ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Entrevue

Pourquoi l’armée canadienne se déploie-t-elle dans l’Arctique?

Publié le 3 août 2022
par Johanna Sabys

Les navires de l’opération Nanook 2022 (Source: MRC)

  • Des navires de la Marine royale canadienne sont partis mardi en direction du pôle Nord pour une opération de 6 semaines baptisée Nanook. Les navires canadiens sont accompagnés par plusieurs alliés, dont les États-Unis. 
  • Cette opération a été lancée 2 jours après des déclarations de Vladimir Poutine sur l’Arctique. Mais il ne faut pas y voir «une réaction à l’invasion russe ni à des propos tenus la veille», explique à InfoBref la docteure Pauline Pic, spécialiste des questions de sécurité dans l’Arctique. 

Dimanche, le président russe Vladimir Poutine a annoncé qu’il voulait renforcer la position de la Russie dans l’Arctique, sur les plans commercial et militaire.

Il s’agit d’une «déclaration importante», note la docteure en géographie à l’Université Laval, mais ce n’est pas «une rupture» par rapport au discours que tient Poutine depuis des années. 

  • Pour Moscou, l’Arctique est «une zone stratégique et importante pour le développement économique de la Russie», selon la docteure. 
  • Du côté militaire, malgré le contexte actuel, «il est important de comprendre que c’est la principale surface maritime de la Russie, souligne-t-elle. Il est donc normal que la Russie y déploie des militaires».

Dans la dernière décennie, la Russie a «remilitarisé sa zone arctique, mais on est encore loin du niveau de la guerre froide», note la docteure Pic. 

Une opération «qui sert des enjeux multiples»

Depuis 2007, la Marine royale canadienne (MRC) mène chaque année des opérations dans l’Arctique pour effectuer des activités conçues pour entraîner la défense canadienne et protéger les régions septentrionales, selon la MRC. 

Le Canada et ses alliés veulent montrer qu’ils sont prêts à mener des opérations dans l’Arctique, dit l’experte en sécurité dans la région. 

Mais il s’agit d’une «approche globale, et non d’un simple exercice militaire». 

  • La marine canadienne conduira également des exercices de recherche et sauvetage, dit-elle, pour s’entraîner à réagir en cas d’accident. 

Toutefois, un exercice militaire envoie toujours un message

Les opérations militaires servent «aussi à montrer aux alliés et aux potentiels rivaux que le pays est prêt à intervenir», souligne la docteure.

  • «C’est dans l’ADN d’un exercice militaire d’envoyer un message» qui s’inscrit dans le contexte géopolitique actuel.  
  • La docteure Pauline Pic croit que la Russie suivra de près l’opération Nanook. 
Johanna Sabys