ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Alliance internationale contre la Chine: le Canada est pris par surprise

Mis à jour le 31 mars 2022
par Félix Côté
  • Les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie ont signé un pacte de sécurité pour contrer l’influence militaire et politique croissante de la Chine dans la région Indo-Pacifique.
  • Le Canada, habituellement proche de ces 3 pays, a été exclu de l’entente. Des responsables gouvernementaux ont dit au Globe and Mail qu’Ottawa n’avait pas été consulté ni avisé à l’avance de la signature de ce pacte.

L’objectif du pacte: contrer les visées expansionnistes de la Chine en mer de Chine méridionale.

  • En bordure de Taïwan, du Viêt Nam et des Philippines, cette mer est riche en ressources naturelles et c’est une route commerciale importante.
  • La Chine y revendique la quasi-totalité de sa superficie et rejette les revendications des autres pays riverains. 

Le pacte prévoit:

  • un plus grand partage d’informations dans les domaines de l’intelligence artificielle, la cyberdéfense et la défense sous-marine; et
  • une aide des États-Unis et du Royaume-Uni à l’Australie pour qu’elle achète des sous-marins à propulsion nucléaire, ce qui lui permettrait d’effectuer des patrouilles sous-marines plus longues. 

Le Canada est-il mieux en dehors de ce pacte? 

Peut-être, puisque cette exclusion évitera au Canada de dégrader davantage ses relations diplomatiques avec la Chine.

  • Elles s’étaient tendues avec l’arrestation de Meng Wanzhou, directrice financière de Huawei, fin 2018 à l’aéroport de Vancouver. 
  • Elles ont pris un autre coup dur le mois dernier, lorsque le Canadien Michael Spavor a été condamné à 11 ans de prison par un tribunal chinois, pour espionnage et divulgation illégale de secret d’État. Justin Trudeau avait qualifié cette condamnation d’«absolument inacceptable et injuste».
Félix Côté