ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS ET
PROFESSIONNELS

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Le variant Delta peut-il retarder le déconfinement?

Publié le 6 juin 2021
par Agence Science-Presse

(Source: Pixabay)

  • La menace d’une nouvelle vague d’infections à la Covid-19 recule dans les pays riches.
  • Mais la croissance, un peu partout dans le monde, du variant Delta – identifié en Inde – pourrait provoquer une nouvelle vague et retarder le déconfinement dans plusieurs pays. 

Le variant Delta est maintenant dominant dans plusieurs pays.

  • Au Japon, le variant identifié en Inde, qui doit son nom à une nouvelle nomenclature de l’OMS, a causé une nouvelle vague d’infections et le récent prolongement jusqu’au 20 juin de l’état d’urgence sanitaire.
  • En Chine, des quartiers complets de la métropole de Canton sont à nouveau confinés: les habitants ne peuvent pas en sortir sans présenter un test de dépistage.

En Angleterre, le nombre de cas liés au variant Delta augmente si vite que des rumeurs d’un report de la fin du confinement circulent depuis la semaine dernière.

  • Ce variant représente désormais la moitié des nouveaux cas quotidiens du pays. 

Les vaccins seraient légèrement moins efficaces contre ce variant.

  • Et une légère baisse d’efficacité peut faire une grande différence, si des dizaines de millions de personnes vaccinées sont exposées au variant. 

Delta serait surtout plus contagieux que les variants identifiés au Royaume-Uni et en Afrique du Sud.

  • Or, une transmissibilité plus élevée hausse le seuil de vaccination à partir duquel on peut parler d’immunité collective.
  • Pour cette raison, certains pensent désormais que l’immunité collective ne serait atteinte qu’après avoir vacciné 80% des personnes, plutôt que 75%.

Résultat: même dans un pays avec un haut taux de vaccination, le scénario d’une nouvelle vague n’est pas encore exclu.

Au Canada, 60% de la population a reçu au moins une dose de vaccin.

  • Mais seulement 6% ont reçu deux doses. 
Agence Science-Presse