ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS, INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et un samedi par mois:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Le gouvernement Trudeau suspend des vols vers le sud et resserre ses conditions pour les gens de retour après un voyage non essentiel

Publié le 29 janv. 2021
par Alain McKenna
Le gouvernement Trudeau suspend des vols vers le sud et resserre ses conditions pour les gens de retour après un voyage non essentiel

(Photo Unsplash)

  • Dès dimanche, les vols reliant le Canada aux Caraïbes et au Mexique seront suspendus jusqu’au 30 avril prochain.
  • À partir de la semaine prochaine, seuls quatre aéroports au pays pourront accueillir des vols internationaux: Dorval-Trudeau, Toronto-Pearson, Calgary et Vancouver.

Un second test de dépistage obligatoire à l’arrivée sera exigé aux voyageurs de retour au pays par avion, en plus du premier test trois jours avant le décollage rendu obligatoire au début janvier.

  • Si le test à l’arrivée s’avère négatif, les voyageurs pourront terminer leur quarantaine à la maison et seront surveillés de près par les autorités.
  • Les gens dont le test est positif effectueront leur quarantaine dans un établissement de santé publique pour éviter qu’un nouveau variant du coronavirus n’entre au pays.

Une quarantaine de trois jours dans un hôtel spécifié par le gouvernement est aussi imposée aux voyageurs qui rentrent, le temps d’obtenir le résultat de ce test.

  • Ce séjour obligé à l’hôtel se fera aux frais des voyageurs.
  • Il coûtera plus de 2000$ par personne.

Justin Trudeau répond ainsi aux demandes que lui font les provinces depuis plusieurs jours.

  • «Des décisions comme celles-ci ne doivent pas être prises à la légère ou sur le coin d’une table», a déclaré le premier ministre pour excuser ce délai.
  • Les négociations avec Air Canada, Air Transat, Sunwing et WestJet, qui ont toutes accepté d’obtempérer, ont également pris du temps.
Alain McKenna