ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS, INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et chaque samedi:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Des travailleurs de la santé positifs à la Covid continueront à travailler

Publié le 28 déc 2021
par Johanna Sabys
Des travailleurs de la santé positifs à la Covid continueront à travailler

(Source: David Mark / Pixabay)

  • Pour éviter de nouveaux délestages dans les services, les travailleurs de la santé atteints de la Covid-19 qui sont asymptomatiques pourront désormais, «sous certaines conditions», continuer à travailler. 
  • Selon le ministre de la Santé Christian Dubé, les décisions seront prises «cas par cas, en fonction de chacune des situations». Cette mesure devrait s’étendre à tous les travailleurs essentiels. Les détails seront annoncés prochainement. 

Environ 7000 travailleurs étaient absents du réseau lundi parce qu’ils sont contaminés ou ont été en contact avec une personne infectée par le coronavirus. 

Dans les prochains jours, jusqu’à 10 000 travailleurs pourraient être manquants, s’inquiète Christian Dubé.

Québec ne veut pas atteindre le «dernier niveau de délestage», dit-il. 

  • À ce dernier niveau, seuls «les soins critiques» seraient toujours assurés. 
  • Le ministre de la Santé croit qu’un plus grand délestage pourrait causer des «dommages permanents pour les usagers».

L’autorisation de travailler même si l’on est infecté concernera les travailleurs de la santé «qui n’ont pas de symptômes sévères et sont OK pour travailler», a précisé le Dr Horacio Arruda. 

  • Ils devront porter un masque et respecter les consignes en tout temps – par exemple, explique Arruda, ils ne pourront pas manger avec leurs collègues. 

Mais plusieurs syndicats ne sont pas d’accord avec le fait de garder au travail des personnes contaminées.

Le réseau de la santé «n’est pas prêt à faire face» à de tels risques, affirme dans un communiqué la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN). 

  • «À l’heure actuelle, on n’est même pas en mesure de tester le personnel dans leur milieu de travail», dit le président de la FSSS-CSN.
  • Il croit qu’il faut plutôt «mettre tout en place pour bien protéger celles et ceux qui prennent soin de la population».

«C’est trop risqué», dit pour sa part la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec. 

  • «Maintenir au travail du personnel soignant infecté, mais asymptomatique, est trop risqué», a affirmé la Fiq sur Twitter, en indiquant que la présidente de la Fédération «s’y oppose vivement». 

Le ministre de la Santé a répondu à la Fiq, également sur Twitter. 

  • «Nous avons tous la responsabilité de supporter les infirmières sur le terrain et de donner des soins aux patients vulnérables. 
  • Nous devons gérer le risque ensemble, a twitté Christian Dubé. Je serai toujours à l’écoute pour reprendre vos solutions.»
Johanna Sabys