ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Obtenir un prêt hypothécaire ne deviendra pas plus difficile

Mis à jour le 14 mai 2022
par Félix Côté

(Source: Unsplash)

  • Le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF), un organisme qui régule les conditions des prêts hypothécaires octroyés par les banques canadiennes, a décidé de maintenir tel quel, sans les rendre plus exigeantes, les conditions du «test de résistance hypothécaire».
  • Ce test oblige les personnes qui ont recours à un financement hypothécaire à démonter qu’elles pourraient rembourser leur hypothèque à un taux d’emprunt supérieur au taux obtenu auprès de leur prêteur. 

Le taux d’emprunt du test de résistance demeure fixé à 5,25%. 

Le test de résistance hypothécaire implique qu’un emprunteur doit se qualifier – prouver qu’il a les moyens de rembourser le prêt – si le prêt était en fait octroyé au taux le plus élevé entre:

  • le taux hypothécaire que le client obtient effectivement du prêteur majoré de 2% (par exemple, 4,5% s’il a effectivement obtenu 2,5%); et 
  • 5,25%

Le BSIF veut s’assurer que les emprunteurs puissent continuer à rembourser leur prêt hypothécaire:

  • s’ils faisaient d’autres emprunts, de sorte que leur endettement total augmente; et 
  • si les taux d’intérêt augmentaient. 

On aurait pu penser que, devant l’emballement du marché immobilier et l’accélération de l’inflation qui laisse présager de hausses du taux d’intérêt, le BSIF chercherait à calmer le marché en haussant le taux du test de résistance, ce qui aurait rendu les emprunts plus difficiles à obtenir

  • Ce n’a pas été le cas dans la décision que le BSIF a rendu publique ces derniers jours.

Découvrez tous nos articles consacrés à l’immobilier dans la section ARGENT d’InfoBref, et abonnez-vous à l’infolettre InfoBref Votre argent pour recevoir gratuitement chaque samedi des conseils pour gagner plus, dépenser mieux et investir plus efficacement (détails en cliquant Infolettres en haut à droite sur cette page)


Le ministère des Finances a précisé que ce taux continuerait à s’appliquer aussi pour les acheteurs qui versent moins de 20% en mise de fonds. 

  • Ces acheteurs, dont le profil de risque est plus élevé, ne seront donc pas pénalisés par un test de résistance qui serait plus exigeant pour eux.

Le test de résistance avait été rehaussé la dernière fois en juin dernier. 

  • Il était passé de 4,79% à 5,25%. 
Félix Côté