Techno

L’essentiel de l’actualité des technologies

Alain McKenna

avec Alain McKenna

Journaliste à InfoBref

Plus de la moitié des ados ont passé plus de 10 h par jour devant un écran l’an dernier

Mis à jour il y a 13 h
Plus de la moitié des ados ont passé plus de 10 h par jour devant un écran l’an dernier

(Source: Unsplash)

  • Les réseaux sociaux, le jeu vidéo en ligne et l’utilisation d’Internet dans un cadre scolaire ont encore fait grimper le temps d’écran des jeunes Québécois l’an dernier. C’est ce que confirme la plus récente enquête NETendances réalisée par l’Académie de la transformation numérique (ATN) de l’Université Laval.
  • 40% des 6 à 17 ans ont passé 10 heures ou plus chaque jour devant un écran. La proportion grimpe même à 59% chez les 13 à 17 ans. 

Trois jeunes de 6 à 17 ans sur quatre ont passé plus de temps devant un écran alors qu’ils étaient à la maison en 2020, selon les parents sondés par l’enquête.

  • L’augmentation du temps d’écran a touché quatre jeunes sur cinq dans le sous-groupe des 13 à 17 ans.

Visionner des vidéos demeure l’activité la plus populaire auprès des jeunes internautes québécois: c’était la principale activité en ligne de 79% d’entre eux en 2020, un recul de 7% par rapport à l’année précédente.

Par ailleurs:

  • 66% des jeunes Québécois ont participé à des jeux en ligne;
  • 61% ont accédé à Internet à partir de la maison pour des activités scolaires.

Les réseaux sociaux ont gagné en popularité auprès des jeunes de 6 à 17 ans l’année dernière.

  • Ils étaient 13% plus nombreux à posséder un compte sur un réseau social ou à disposer d’une adresse courriel qu’en 2019.
  • Cela inquiète une majorité de parents: 57% d’entre eux jugent comme assez ou très probables les risques que leur enfant subisse de l’intimidation en ligne.

[Détails de l’étude sur le site de l’ATN]

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Shopify profite de l’engouement envers son titre en bourse pour émettre 1,8 milliard $ de nouvelles actions

Mis à jour il y a 13 h
Shopify profite de l’engouement envers son titre en bourse pour émettre 1,8 milliard $ de nouvelles actions

(Source: Shopify)

  • Le spécialiste du commerce en ligne d’Ottawa en est à sa troisième ronde de financement sur les marchés boursiers en neuf mois. L’entreprise a récolté un total 5,3 milliards $ grâce à ces trois opérations.
  • Shopify (TSX: SHOP) annonce par ailleurs qu’elle va étendre à ses clients du Canada son partenariat avec TikTok. Il permet aux clients de Shopify aux États-Unis d’annoncer et de vendre des produits directement dans la populaire application sociale depuis octobre dernier.

Une nouvelle extension pour navigateurs web montre à quel point la dépendance de l’Internet envers les GAFAM est énorme

Mis à jour il y a 13 h
Une nouvelle extension pour navigateurs web montre à quel point la dépendance de l’Internet envers les GAFAM est énorme

(Source: Big Tech Detective)

  • Appelée Big Tech Detective, l’extension pour les navigateurs Firefox et Chrome avertit les internautes si un site web qu’ils s’apprêtent à visiter utilise un des nombreux outils de mise en page, d’hébergement, d’analytique ou de publicité de Google, Facebook, Microsoft ou Amazon.
  • Constat: seule une infime portion des sites web n’a pas recours aux services de ces géants du web. C’est le message que fait passer l’Economic Security Project en créant cette extension: l’Internet, sur lequel repose en grande partie l’économie numérique, dépend beaucoup d’un petit nombre de très grandes multinationales.

Facebook s’entend avec le gouvernement australien sur une formule de partage du contenu des médias, et rebranche les médias australiens sur sa plateforme

Publié avant-hier
Facebook s’entend avec le gouvernement australien sur une formule de partage du contenu des médias, et rebranche les médias australiens sur sa plateforme

(Source: Unsplash)

  • L’entente prévoit que l’Australie va modifier un projet de loi: Facebook pourra négocier avec les médias de son choix une formule de redevances pour utiliser leur contenu. 
  • Mais l’entreprise n’aura pas à se soumettre au mécanisme d’arbitrage imposé par le gouvernement australien si ces négociations échouent.

Face à une version antérieure du projet de loi qui a fait l’objet des discussions, Facebook avait abruptement coupé les médias australiens de sa plateforme, les privant ainsi de beaucoup de trafic.

  • Ayant maintenant l’assurance que la loi sera modifiée, Facebook revient sur sa décision et dit qu’elle va réintégrer les médias australiens.

L’entente pourrait inspirer les autres gouvernements, comme ceux de l’Union européenne et du Canada, qui comptent prochainement imiter l’Australie pour protéger l’industrie des médias face aux géants numériques. 

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Bill Gates propose des solutions simples et concrètes pour résoudre l’enjeu des changements climatiques

Publié avant-hier
Bill Gates propose des solutions simples et concrètes pour résoudre l’enjeu des changements climatiques
  • Dans son livre intitulé How to Avoid a Climate Disaster («Comment éviter un désastre climatique»), le fondateur de Microsoft propose des solutions «pratico-pratiques» aux changements climatiques qui s’adressent à la fois aux citoyens, aux consommateurs, aux chefs d’entreprises et aux politiciens.
  • Le lancement du livre coïncide avec la création du second fonds d’investissement de la firme Breakthrough Energy Ventures, un fonds de 1 milliard $US mené par Bill Gates et qui doit investir dans la production d’énergie propre.

Les énergies renouvelables représentent le meilleur outil pour résoudre les défis climatiques, écrit Bill Gates dans son livre de «seulement» 230 pages.

  • Gates admet dès l’introduction que c’est en prenant conscience de la «pauvreté énergétique» de nombreux pays d’Afrique et d’Asie qu’il a commencé à s’intéresser à la question du climat.

L’impact de la production d’énergie mondiale sur le climat ne faisant aucun doute à ses yeux, les solutions se présentent d’elles-mêmes, conclut Bill Gates.

  • «En quelques années, je suis devenu persuadé que, pour éviter un désastre climatique, nous devons viser l’objectif de n’émettre aucune émission [de gaz à effet de serre].»
  • «Nous devons déployer des technologies que nous connaissons déjà, comme le solaire et l’éolien, le plus rapidement possible.»
  • «Nous devons ensuite nous concentrer à créer les technologies innovatrices qui combleront le reste du chemin à parcourir pour atteindre cet objectif.»

[Acheter le livre (InfoBref pourrait toucher une commission si vous achetez à partir de ce lien)]

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi

La supergrappe québécoise Scale AI dévoile cinq projets d’application de l’intelligence artificielle en entreprise

Publié le 22 fév 2021
La supergrappe québécoise Scale AI dévoile cinq projets d’application de l’intelligence artificielle en entreprise

(Source: Alimentation Couche-Tard)

  • Financés par Scale AI et les gouvernements du Québec et du Canada, les cinq projets visent à élargir l’utilisation de l’intelligence artificielle à des secteurs d’affaires variés dont l’alimentation, le commerce de détail, le transport et l’aéronautique.
  • Ces projets représentent un investissement de 17 millions $. Alimentation Couche-Tard, Bell Canada Bombardier et Transport Trimac sont parmi les entreprises qui en bénéficient.

Les cinq projets sont:

  • la création par Alimentation Couche-Tard d’une solution de tarification optimisée en fonction de la demande des consommateurs;
  • le déploiement par Bombardier d’un outil permettant de mieux anticiper la demande en pièces de rechange qui vont dans l’entretien de ses avions;
  • l’automatisation par Bell Canada d’une partie de sa prise de commandes pour accélérer l’installation de connexions à Internet par fibre optique au sein des entreprises;
  • le développement d’algorithmes pour aider les sociétés de transport Ray-Mont et Argus Transport à réduire le nombre de déplacements à vide qu’effectuent leurs véhicules sur une base régulière; et
  • la conception par la société de camionnage Trimac et l’Université McGill d’un système qui aiderait à prévoir les pannes des véhicules pour réduire les coûts et l’impact sur le transport de marchandises.

Scale AI a été créée en 2018 au Québec, dans le cadre du projet de «supergrappes technologiques» du gouvernement fédéral, pour stimuler l’adoption par les entreprises canadiennes d’applications concrètes d’intelligence artificielle (IA) en vue d’améliorer leur productivité et d’être plus compétitives.

Ottawa espère que les investissements faits dans le cadre de Scale AI d’ici 2028 ajouteront 16,5 milliards $ au PIB du Canada et créeront 16 000 nouveaux emplois spécialisés en IA.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Spotify prend de l’expansion à l’international et regroupe ses outils publicitaires pour la musique et la baladodiffusion

Publié le 22 fév 2021
Spotify prend de l’expansion à l’international et regroupe ses outils publicitaires pour la musique et la baladodiffusion
  • Le service de diffusion musicale suédois sera offert dans 85 pays supplémentaires en Europe, en Asie et en Afrique dans les prochains jours. Les dirigeants de Spotify promettent de mettre en valeur les artistes régionaux dans chacun de ces marchés. L’interface du service sera traduite en 36 nouvelles langues.
  • Par ailleurs, Spotify testera, aux États-Unis seulement pour le moment, une nouvelle plateforme publicitaire unifiée pour permettre aux annonceurs d’être présents à la fois dans son service musical gratuit et sur sa plateforme de baladodiffusion.

Tendances MÉDIAS

Soyez célèbre auprès de 15 personnes: lancez votre balado!

Publié le 19 fév 2021
Steve Proulx
par Steve Proulx
Soyez célèbre auprès de 15 personnes: lancez votre balado!

[Photo: @felipepelaquim | Unsplash]

  • La création de balados a connu en 2020 une croissance de 280%. Presque 900 000 nouveaux balados ont été lancés l’an dernier… soit un toutes les 2 minutes!
  • Cela démontre un réel engouement pour ce médium de la part des créateurs de contenu. Mais les auditeurs, eux, sont-ils aussi au rendez-vous? L’offre de balados dépasse-t-elle la demande?

Ce que la pandémie a fait pour la baladodiffusion:

Depuis 2018, Chartable compile des données concernant la baladodiffusion, à partir desquelles la firme parvient à mesurer l’engouement pour ce médium audio. Et les chiffres pour 2020 donnent le vertige.

En 2020, il y a eu:

●    885 262 nouveaux balados (comparativement à 318 517 en 2019);

●    2,4 fois plus de balados en français comparativement à 2019;

●    160 marques qui ont annoncé dans un balado pour la première fois;

●    presque deux fois plus d’écoute pour les balados aux États-Unis.

Le Québec participe à cette baladomanie:

Radio-Canada a célébré en novembre dernier le premier anniversaire de son application OHdio, qui propose plus d’une centaine de balados, y compris 3,7 planètes, animé par l’humoriste François Bellefeuille.

Qub Radio, la plateforme audio de Québecor, offre aussi toute une sélection de balados, dont Pourquoi Marie?, une enquête sur l’absence de la chanteuse Marie Carmen de notre paysage artistique (il n’y a pas de sujets trop pointus en balado).

Bell Média, le plus grand radiodiffuseur au Canada, n’est pas en reste et propose ses propres balados, dont celui de la téléréalité Big Brother Célébrités, animé par lesdites «célébrités».

C’est sans mentionner tous ces balados indépendants, produits par des individus passionnés ou des organisations à la recherche d’un nouveau moyen d’enrichir leur auditoire.

Le Mouvement Desjardins a lancé un balado, la Banque Nationale aussi. Mon collègue chroniqueur à InfoBref, Fabien Major, a son balado sur les finances personnelles.

Tenez, moi-même, je coanime un balado!

Si la baladodiffusion existe depuis plusieurs années, il est clair que cette industrie est entrée dans une phase de croissance fulgurante.

> Découvrez les autres chroniques Tendances Médias, publiées chaque samedi dans InfoBref Matin

Cela dit, y a-t-il un public pour tous ces balados?

Se demander s’il y a trop de balados, c’est un peu comme se demander s’il y a trop de chansons. Bien sûr que non.

Il n’en demeure pas moins qu’en ce qui concerne l’écoute des balados, même si globalement les auditeurs sont de plus en plus nombreux, il ne faut pas s’imaginer que chaque balado rallie des milliers (ni même des centaines) d’auditeurs.

Buzzsprout compile des statistiques sur le nombre de téléchargements d’épisodes de balados. En résumé:

  • Pour qu’un épisode de balado fasse partie des 50% les plus écoutés, il suffit 27 téléchargements dans les 7 premiers jours.
  • 3076 téléchargements dans les 7 premiers jours suffisent pour faire partie du 1% des épisodes de balados les plus écoutés à l’échelle internationale.

Ce que nous disent ces statistiques, c’est qu’un grand nombre de podcasteurs ont une portée pour le moins… confidentielle.

Andy Warhol aurait déjà dit que, dans le futur, chacun aurait ses 15 minutes de célébrité.

Dans les faits, en ce qui concerne le balado, chacun pourrait bien être célèbre… auprès de 15 personnes.

Pour recevoir la chronique Tendances Médias chaque samedi dans votre courriel, abonnez-vous gratuitement ici au bulletin de nouvelles quotidien InfoBref Matin (et à son complément InfoBref Soir pour un survol de l’actualité à 16h)

En savoir plus En savoir plus

Meilleurs produits TECHNO

Samsung Galaxy S21, Galaxy S21+ ou Galaxy S21 Ultra: lequel choisir?

Publié le 19 fév 2021
Alain McKenna
par Alain McKenna
Samsung Galaxy S21, Galaxy S21+ ou Galaxy S21 Ultra: lequel choisir?
  • Samsung a présenté tôt en cette année le Galaxy S21, la plus récente génération de son téléphone le plus vendu au Canada.
  • Sa fiche technique est impressionnante mais diffère légèrement d’un modèle à l’autre. Voici comment comparer les trois versions du Galaxy S21.

Les Galaxy S21, S21+ et S21 Ultra partagent plusieurs composants qui en font des appareils parmi les plus performants sur le marché. InfoBref en a fait l’essai et peut vous le confirmer.

  • Tous trois peuvent se connecter aux réseaux 5G.
  • Ils peuvent réaliser des vidéos en résolution 8K.
  • Leur appareil photo est doté d’au moins trois objectifs.
  • Leur processeur est le même: il s’agit du Snapdragon 888 de Qualcomm, qui se distingue dans la rapidité de l’affichage vidéo et des retouches automatisées des photos et vidéos.

Mais les trois modèles se distinguent par plusieurs caractéristiques importantes.

Galaxy S21

Android 11
Écran de 6,2 po (1080p, 120 Hz)
Appareil photo de 12 à 64 mégapixels à trois objectifs 
(zoom optique et numérique 30x)
Enregistrement vidéo 8K (7680 x 4320 pixels)
Caméra frontale de 10 Mpx
128 ou 256 Go de stockage interne
Compatible Ultra Wide Band (UWB)
Pile de 4000 mAh

Son format est plus compact que celui des deux autres, mais avec un affichage de 6,2 pouces, il n’est pas quand même pas petit. La capacité de sa batterie est toutefois réduite et il n’est pas compatible avec tous les nouveaux accessoires dévoilés par Samsung pour accompagner la gamme S21.

  • Plus: combinaisons de couleurs du boîtier originales | appareil photo polyvalent | bonne performance du processeur et de l’affichage.
  • Moins: autonomie inférieure | pas compatible avec les Samsung Tags (pour repérer des objets égarés) | résolution d’écran limitée à 1080p.

1129$ (vendu directement par Samsung Canada sur Amazon)


Galaxy S21+

Android 11
Écran de 6,7 po (1080p, 120 Hz)
Appareil photo de 12 à 64 mégapixels à trois objectifs 
(zoom optique et numérique 30x)
Enregistrement vidéo 8K (7680 x 4320 pixels)
Caméra frontale de 10 Mpx
128 ou 256 Go de stockage interne
Pile de 4800 mAh

Le téléphone Samsung à vous procurer si vous recherchez le meilleur compromis de prix, de fonctionnalités et de durabilité. Sa batterie est un peu plus grosse que celle du S21. Il est compatible avec tous les accessoires, y compris les tags, et on peut s’en servir comme clé intelligente pour démarrer certaines voitures neuves.

  • Plus: affichage lumineux de bonne taille | autonomie respectable | compatible avec tous les accessoires Samsung.
  • Moins: prix tout de même élevé | consomme beaucoup de données mobiles (en 5G) | résolution d’écran limitée à 1080p.

1399$ (vendu directement par Samsung Canada sur Amazon)

> Voyez nos autres sélections de Meilleurs produits Techno publiées chaque samedi dans InfoBref Matin


Galaxy S21 Ultra

Android 11
Écran de 6,8 po (1440p, 120 Hz)
Appareil photo de 10 à 108 mégapixels à quatre objectifs 
(zoom optique et numérique 100x)
Enregistrement vidéo 8K (7680 x 4320 pixels)
Caméra frontale de 40 Mpx
128, 256 ou 512 Go de stockage interne
Compatible Ultra Wide Band (UWB)
Pile de 5000 mAh

Probablement le meilleur téléphone Galaxy à ce jour, grâce à un processeur puissant et une bonne mémoire vive. Il jouit aussi d’une autonomie supérieure de sa batterie. Son appareil photo arrière fait dans la démesure, mais ce n’est rien comparé à sa caméra avant, qui produit des égoportraits de très bonne qualité. En prime, on peut lui jumeler un stylet S Pen.

  • Plus: autonomie de la pile irréprochable | caméra frontale impeccable | bonne capacité multitâches | compatible avec la norme WiFi 6 | stylet S Pen optionnel.
  • Moins: prix très élevé | zoom numérique 100x généralement inutile | grand format mal adapté aux petites mains.

1649$ (vendu directement par Samsung Canada sur Amazon)


Pour recevoir la sélection des Meilleurs produits Techno d’Alain McKenna chaque samedi dans votre courriel, abonnez-vous gratuitement ici au bulletin de nouvelles quotidien InfoBref Matin (et à son complément InfoBref Soir pour un survol de l’actualité à 16h)

Que sont les meilleurs produits? InfoBref vous recommande sous la rubrique Meilleurs produits Techno des produits qui ont fait l’objet d’un test par nos journalistes et/ou d’une analyse de tests effectués par des sources crédibles. Ces recommandations sont faites de façon objective et indépendante. Il se peut qu’InfoBref reçoive une commission si vous achetez un produit après avoir cliqué sur notre site. Cette pratique, courante sur beaucoup de sites d’information, n’affecte en rien le jugement de nos journalistes ni leurs recommandations.
En savoir plus En savoir plus

Facebook a commencé à bloquer le contenu des médias en Australie

Publié le 18 fév 2021
Facebook a commencé à bloquer le contenu des médias en Australie

(Source: Unsplash)

  • Depuis deux jours, Facebook interdit à ses utilisateurs australiens de voir ou de partager des contenus d’information provenant des médias locaux ou internationaux. Les médias australiens ne peuvent plus partager de contenu sur leur page Facebook.
  • Le réseau social manifeste ainsi son mécontentement envers la nouvelle loi australienne qui l’oblige à payer les médias pour leur contenu présent sur sa plateforme. Selon Facebook, ce contenu n’a pas la valeur économique que lui attribue le gouvernement australien.

Facebook dit faire face à un «choix désagréable», dans un communiqué émis pour expliquer sa décision.

  • Selon l’entreprise californienne, la loi australienne ignore la réalité de sa relation avec les médias: Facebook n’a pas besoin de leur contenu pour générer des revenus, et donc ne voit pas l’intérêt de payer pour ce contenu.
  • Plutôt que de perdre de l’argent, Facebook a donc choisi de retirer leur contenu de son réseau.

Ce geste sans avertissement de Facebook fâche et inquiète l’Australie.

  • Le premier ministre Scott Morrison l’a qualifié de «décevant et arrogant».
  • Certains services d’urgence, comme l’alerte météo du service météorologique australien, ne peuvent plus partager certains articles avec le public.

Le Canada et d’autres pays soutiennent l’Australie.

  • Le ministre canadien du Patrimoine Steven Guilbeault a qualifié de «hautement irresponsable» la manœuvre de Facebook.
  • Le projet de loi qu’il prépare sur l’utilisation des contenus médiatiques faite par Facebook et Google est toujours prévu pour cette année.
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Telesat reçoit 400 millions $ de Québec pour fabriquer à Gatineau des antennes de ses futurs satellites Lightspeed

Publié le 18 fév 2021
Telesat reçoit 400 millions $ de Québec pour fabriquer à Gatineau des antennes de ses futurs satellites Lightspeed

(Image Telesat)

  • L’entreprise d’Ottawa embauchera 600 personnes pour fabriquer à Gatineau des antennes pour les satellites de son réseau Lightspeed, qui vise à offrir un accès haute vitesse à Internet au Canada et ailleurs dans le monde à partir de 2023.
  • Telesat prévoit que son projet Lightspeed mènera à des investissements de 1,8 milliard $ dans le secteur aérospatial québécois. Une usine de la société MDA située à Montréal a également été confirmée comme un fournisseur de composants électroniques pour ces satellites.

Dix entreprises québécoises du secteur métallurgique utiliseront la réalité virtuelle pour améliorer la formation et les ventes à distance

Publié le 17 fév 2021
Dix entreprises québécoises du secteur métallurgique utiliseront la réalité virtuelle pour améliorer la formation et les ventes à distance

(Source: Alliance Métal Québec)

  • Une dizaine d’entreprises membres de l’Alliance Métal Québec se sont associées au cégep de Lanaudière pour créer Xport VR. Ce projet vise à améliorer la formation et les ventes concernant leurs produits grâce à la réalité virtuelle et augmentée.
  • Au cours des prochaines semaines, chaque entreprise obtiendra un environnement virtuel qu’elle pourra personnaliser pour y présenter virtuellement des objets de grande taille qui sont souvent mal représentés sur photo ou même en vidéo.

Les promoteurs du projet veulent démontrer les avantages de la réalité virtuelle en entreprise.

  • Elle pourrait devenir une solution de rechange aux expositions internationales où une présence physique peut être coûteuse pour une petite entreprise.
  • C’est un moyen efficace de présenter des objets volumineux ou pas encore en marché.
  • Elle peut faciliter la formation continue à distance, notamment dans un contexte de télétravail et de distanciation sociale.

Xport VR s’inscrit dans une tendance émergente des entreprises qui s’intéressent à la réalité virtuelle pour améliorer leur productivité.

  • Des géants technos comme Facebook et Microsoft tentent depuis plusieurs mois de percer le marché des entreprises avec leur technologie respective de réalité virtuelle ou augmentée.
  • Des entreprises comme CAE, à Montréal, recourent de plus en plus à cette technologie pour former des spécialistes dans des secteurs comme la médecine, l’aviation et la fabrication manufacturière.
Agence Science-Presse
En savoir plus En savoir plus