ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Entrevue

L’économie arrive en tête des préoccupations des Québécois

Publié le 13 sept. 2022
par Félix Côté

Ingrid Peignier, directrice principale des partenariats et de la valorisation de la recherche de Cirano (Photo: Courtoisie)

  • Les enjeux économiques et financiers sont la première préoccupation personnelle des Québécois, selon une enquête du Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (Cirano). 
  • C’est la première fois, depuis la première enquête de ce type en 2011, que l’économie est la préoccupation numéro 1. «Cela se voit surtout sur certains enjeux liés à l’inflation, comme les prix de l’essence», explique à InfoBref Ingrid Peignier, coauteure de l’étude.  

L’étude a été menée entre le 28 juin et le 4 juillet. 

Les participants devaient identifier leurs 2 plus grands risques sur le plan personnel. 

Catégories de risques les plus souvent mentionnées:

  • risques économiques et financiers (49%)
  • risques liés au système de santé (47%)
  • risques environnementaux et liés aux ressources énergétiques (29%)

«Les prix de l’essence illustrent particulièrement la tendance», souligne Ingrid Peignier. 

  • «82% des Québécois perçoivent la hausse du prix de l’énergie et de l’essence comme un grand ou très grand risque. C’est 23% de plus que l’an dernier.»

La littératie des Québécois en économie semble influencer leur perception du risque.

«Ceux qui ne possèdent pas les connaissances pour bien évaluer le niveau de risque d’un enjeu risquent beaucoup plus d’en être préoccupés», explique la coauteure de l’étude. Par exemple:

  • Les Québécois qui ne savent pas évaluer le niveau de risque pour l’endettement des ménages ont presque 7 fois plus de chances d’être préoccupés par les risques économiques et financiers.
  • Inversement, ceux qui s’informent beaucoup auprès de sources gouvernementales ont environ 2 fois moins de chances d’être préoccupés par ces risques.
Félix Côté