ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS Entrepreneurs, gestionnaires et professionnels du Québec

Voici l’info qu’il vous faut: pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour en semaine

Le REM sera prolongé de 32 kilomètres vers l’est et le nord de Montréal

Publié le 15 déc 2020
par Alain McKenna

(Image CDPQ Infra)

  • CDPQ Infra, la filiale de la Caisse de dépôt et placement qui gère le projet du Réseau express métropolitain, a dévoilé aujourd’hui un projet d’expansion dans l’est et le nord de l’île de Montréal.
  • Selon ses promoteurs, ce futur tronçon du REM ajouterait l’équivalent de 6 milliards $ au PIB annuel de la province, ce qui justifierait son coût projeté de 10 milliards $.

Le nouveau réseau prendra la forme d’une structure mixte – au sol à certains endroits, aérienne à d’autres. Il ne comportera qu’un seul tunnel, d’une longueur de 7 km, pour rejoindre le cégep Marie-Victorin, au nord de Montréal.

Il sera séparé du réseau présentement en construction et qui relie la rive sud et l’ouest de l’île au centre-ville.

  • Ses usagers devront changer de ligne s’ils veulent se rendre de Pointe-aux-Trembles à Dorval, par exemple.

Le trajet le plus long prendra 30 minutes et permettra de se déplacer de Marie-Victorin au centre-ville.

  • Entre chacune des stations et le centre-ville, le REM promet un gain de temps de 25% à 70% comparativement aux mêmes trajets en auto.
  • Les usagers pourront s’attendre à voir passer des voitures toutes les 2 à 4 minutes aux heures de pointe.

Un traitement architectural particulier des futures stations et des portions visibles du son réseau devrait, selon CDPQ Infra, donner au REM une signature visuelle «emblématique et moderne».

Si tout va comme prévu, la construction de ce nouveau réseau devrait débuter en 2023.

Alain McKenna