ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS ET
PROFESSIONNELS

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Québec se donne sept ans pour retrouver l’équilibre budgétaire

Publié le 25 mars 2021
par Johanna Sabys

Le ministre des Finances Eric Girard (Source: Twitter)

  • Le ministre des Finances Eric Girard a annoncé que le gouvernement se fixe désormais comme objectif un retour à l’équilibre d’ici le budget 2027-2028, soit deux ans plus tard que prévu.
  • Aucune mesure de réduction du déficit ne sera prise avant les élections provinciales de 2022. 

Le gouvernement Legault soutenait jusqu’ici qu’il serait capable d’atteindre le déficit zéro en cinq ans, conformément à la Loi sur l’équilibre budgétaire.

Hier, il a changé d’avis. Québec devra donc faire adopter un projet de loi pour suspendre la limite de cinq ans. 

Dans son exposé, le ministre a confirmé que le déficit pour l’année budgétaire qui se termine à la fin du mois sera de 15 milliards $.  Le déficit sera ensuite, selon les nouvelles prévisions:

  • de 12,3 milliards $ en 2021-2022 – au lieu de 8,3 milliards $, qui était l’estimation précédente; et
  • de 8,5 milliards $ en 2022-2023 – au lieu de 7 milliards $. 

Le Québec devrait retrouver le plein emploi dans deux ans, et revenir d’ici la fin de l’année au niveau d’activité économique qu’il connaissait avant la pandémie, assure Eric Girard.

Ce budget donne la priorité à la santé et à l’éducation. Québec a annoncé plus de 5 milliards $ de nouvelles dépenses:

  • près de 3 milliards $ pour embaucher du personnel de santé, financer la campagne de vaccination et améliorer les soins à domicile;
  • près de 800 millions $ pour favoriser la réussite scolaire par des mesures d’encadrement pédagogique spécialisées; et
  • plus de 700 millions $ pour l’enseignement supérieur: les étudiants à temps plein recevront 100 $ pour la session d’automne 2020 et celle d’hiver 2021, et leur prêt étudiant est suspendu pendant un an. 

Pour relancer l’économie d’ici 2025, Québec prévoit d’injecter 4 milliards $ sur cinq ans.


Johanna Sabys