ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

La Fonderie Horne s’engage à ne plus dépasser la limite de 15 ng d’ici 5 ans

Mis à jour le 29 sept. 2022
par Johanna Sabys
  • La fonderie de Rouyn-Noranda a présenté aujourd’hui son plan pour réduire ses émissions d’arsenic. Sa direction dit qu’elle sera capable d’ici l’été 2027 de respecter la limite maximale fixée par Québec de 15 nanogrammes d’arsenic par mètre cube d’air. 
  • ⁠En revanche, les dirigeants de la Fonderie Horne admettent qu’ils ne savent pour l’instant pas quand ni comment la fonderie sera en mesure d’atteindre la norme québécoise de 3 ng/m⁠3.

Selon la Santé publique, la fonderie ne devrait pas émettre en moyenne à l’année plus de 15 ng/m⁠3 d’arsenic [détails (10 août)].

  • Le ministre de l’Environnement Benoit Charette avait annoncé lundi que l’usine devrait atteindre cette cible d’ici 5 ans. 

Un plan de modernisation de 500 millions $ 

Pour diminuer progressivement ses émissions d’arsenic, la fonderie prévoit d’améliorer plusieurs procédés, dont celui qui est utilisé pour transformer le cuivre. 

Ses objectifs

  • ⁠descendre à un maximum d’émissions de 65 ng/m⁠3 l’an prochain; puis
  • ⁠de 45 ng/m⁠3 entre 2024 et 2026; puis
  • de 15 ng/m⁠3 d’ici l’été 2027. 

La fonderie s’engage aussi à respecter les cibles maximales d’émission de cadmium, plomb et nickel qui lui seront imposées cet automne dans une nouvelle attestation d’assainissement.

Johanna Sabys