Peu importe qui sera président des États-Unis, l’industrie du cannabis ne peut pas perdre

Publié le 1er nov. 2020
par Alain McKenna

(Source: Pexels)

  • Le cannabis pourrait connaître un «moment pivot» ce mardi: en même temps qu’ils choisiront un président, les électeurs de cinq États voteront sur sa légalisation, qui a déjà la faveur du parti démocrate.
  • Selon les experts, sa consommation à des fins récréatives ou médicinales a 80% des chances d’être permise à plus grande échelle que c’est présentement le cas aux États-Unis, et 20% de conserver le statu quo.

Quatre scénarios sont évoqués au niveau national, selon la combinaison qui sortira des urnes:

  • Trump reste président ou est battu par Biden; 
  • les républicains conservent leur majorité au Sénat ou la concèdent aux démocrates.

Pour les producteurs de cannabis, le pire des scénarios est que rien ne change. Dans tous les autres cas, ils gagnent:

  • un Sénat sous contrôle démocrate offrira plus de latitude aux États qui souhaitent légaliser la consommation de cannabis;
  • un Sénat et un président démocrates légaliseront vraisemblablement le cannabis pour l’ensemble des États-Unis rapidement, croit Vivian Azer, une analyste spécialisée dans le marché du cannabis pour la firme d’investissement américaine Cowen & Co.

«Si ce n’est pas une priorité des 100 premiers jours (du président Joe Biden), ce sera certainement au programme de sa première année», écrivait-elle récemment dans une note aux investisseurs.

Une fois le pot légalisé au sud de la frontière, la Bourse de Toronto pourra autoriser les producteurs cotés sur son parquet à vendre en sol américain, ce qu’elle ne permet pas présentement.

  • Le simple fait d’éliminer cette interdiction gonflera leur valeur boursière de 12 milliards $, calcule Vivan Azer.
  • Cette augmentation de valeur les aidera à attirer du capital pour investir dans la production et la transformation du cannabis au pays.


Alain McKenna