ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES, PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et chaque samedi:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

NOUVELLES EN RAFALE

Mis à jour le 30 mars 2022
par Johanna Sabys

Québec veut connaître le juge et les avocats impliqués dans le procès secret d’un informateur de la GRC. La Presse a révélé que, pour protéger une enquête en cours, un procès avait été mené en secret au Québec par des procureurs de la couronne fédérale. Le ministre de la Justice Simon Jolin-Barrette a demandé mercredi à la Cour d’appel du Québec que certaines des informations qui ont été caviardées soient rendues publiques.

Les conseillers de Vladimir Poutine ont «trop peur pour lui dire la vérité», selon les déclarations d’un responsable américain à l’agence Reuters. Le président russe serait mal informé sur le déroulement de la guerre en Ukraine et sur l’impact réel des sanctions occidentales sur l’économie russe. Selon le responsable américain, Poutine ne savait pas que l’armée russe avait recruté des conscrits pour envahir l’Ukraine.

Les Québécois qui ont acheté du bœuf depuis 2015 pourraient avoir payé trop cher, selon un recours collectif déposé récemment à la Cour supérieure du Québec. Ce recours vise plusieurs géants américains de la transformation de bœuf et leurs filiales canadiennes [détails et inscription au recours collectif]. 

Le gendarme américain de la bourse veut resserrer les règles entourant les sociétés d’acquisition à vocation spécifique (SAVS, SPAC en anglais). La Securities and Exchange Commission (SEC) a l’intention «d’améliorer la divulgation des informations et la protection des investisseurs» lors d’une introduction en bourse par l’intermédiaire d’une SAVS. Ces entreprises sont des coquilles vides inscrites à la bourse qui permettent à une entreprise non cotée d’entrer sur les marchés boursiers sans les contraintes associées à un appel public à l’épargne.

Meta aurait engagé une firme de lobbying pour mener une campagne de dénigrement contre TikTok. Selon le Washington Post, Meta, maison mère de Facebook et d’Instagram, aurait confié à Targeted Victory, une firme proche des républicains aux États-Unis, le mandat d’exposer dans divers médias des dérives de TikTok et les conséquences occasionnées auprès de ses jeunes utilisateurs.

Johanna Sabys