ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES, PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et chaque samedi:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Québec a donné une première autorisation ministérielle à Northvolt

Publié le 9 janv. 2024
par Johanna Sabys
Québec a donné une première autorisation ministérielle à Northvolt

La future usine de Northvolt (source: Northvolt)

  • Cette autorisation permettra à l’entreprise suédoise d’entamer dans les prochains jours des travaux préparatoires sur son immense terrain à Saint-Basile-le-Grand et McMasterville, en Montérégie. Elle compte y produire, à compter de 2026, des composantes de batteries pour véhicules électriques.
  • L’entreprise soutient qu’elle compensera son impact sur les milieux naturels. Le site compte plus de 70 milieux humides. 

Dans un communiqué, le ministère de l’environnement affirme que le projet de Northvolt ne comporte pas d’«empiètement significatif» dans les milieux naturels du site jugés les «plus sensibles», c’est-à-dire: 

  • l’ensemble des cours d’eau et leurs rives; 
  • l’ensemble des zones inondables; et 
  • les milieux humides qui constituent un habitat de reproduction potentiel pour certaines espèces.

Toutefois, seule une partie du projet sera examinée par le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (Bape): les activités de recyclage de la future usine. 


Savoir l’essentiel des nouvelles chaque matin en 5 minutes? C’est possible, grâce à l’infolettre quotidienne d’InfoBref. Simple, claire, et utile. Faites comme plus de 20 000 Québécois·es, essayez-la: abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Les engagements de Northvolt 

  1. planter 24 000 arbres pour compenser les 8700 arbres qui seront abattus avant le printemps pour construire son usine;
  2. verser plus de 4 millions $ au Fonds de protection de l’environnement et du domaine hydrique de l’État; et
  3. créer, restaurer ou conserver au moins 30 à 50 hectares de milieux naturels.
Johanna Sabys