Montréal est loin derrière dans le palmarès des villes les plus «marchables» dans le monde

par Alain McKenna
  • Londres, Paris et même Toronto font beaucoup mieux que Montréal pour offrir un accès sans voiture à des services ou des commerces situés près d’où vivent leurs citoyens.
  • Seulement 56% des gens vivant dans le Grand Montréal demeurent à moins d’un kilomètre d’écoles, de parcs et d’hôpitaux, ce qui rend la voiture à peu près incontournable, constate l’Institut sur les politiques de développement des transports.

Une ville est considérée «marchable» quand les garderies, les parcs, les écoles, les hôpitaux et les commerces sont situés à moins de 500 mètres d’où les gens vivent, ce qui les rend facilement accessibles à pied.

  • «Se rendre à l’école, à la pharmacie ou à la clinique est essentiel pour les familles, et y aller à pied offre de nombreux avantages, notamment le fait que c’est gratuit», explique l’Institut new-yorkais.
  • «Dans des situations de crise comme la pandémie, où les déplacements en voiture étaient limités, avoir accès aux services clés à pied est particulièrement important.»

En ce qui concerne les déplacements à pied, Montréal a plus de points en commun avec les villes nord-américaines, où le développement urbain tourne autour de l’automobile, qu’avec des villes européennes.

Alain McKenna

Dernières nouvelles