ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS et INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et chaque samedi:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

L’Institut national de la recherche scientifique parvient à produire de l’hydrogène à partir des rayons du soleil

Mis à jour le 11 août 2022
par Alain McKenna
L’Institut national de la recherche scientifique parvient à produire de l’hydrogène à partir des rayons du soleil

(Source: INRS)

  • Les chercheurs de l’INRS et des centres de recherche français ont mis au point des électrodes qui, sous le rayonnement du soleil, sont capables de décomposer des molécules d’eau en hydrogène et en oxygène.
  • Ce processus s’apparente à la photosynthèse, un phénomène naturel qu’on retrouve chez les plantes, et il permettrait, à terme, de produire de l’hydrogène vert à très faible coût.

L’hydrogène vert est plus propre que l’hydrogène bleu, mais il coûte cher à produire.

  • Il est produit à partir de sources renouvelables, alors que l’hydrogène bleu est produit à partir de gaz naturel, ce qui pollue presque autant que d’utiliser directement le gaz naturel comme carburant.
  • En ce moment, le meilleur moyen de produire de l’hydrogène vert est l’électrolyse, qui demande une énorme quantité d’électricité. Or l’électricité ne vient pas toujours de sources renouvelables.

L’INRS pense avoir trouvé une façon de produire de l’hydrogène vert qui pourrait être, à terme, plus abordable et polyvalente que l’électrolyse.

  • Ses électrodes sont composées d’oxyde de cobalt et de nickel, deux matériaux accessibles au Québec.
  • La technologie de l’INRS pourrait entre autres remplacer les piles au lithium comme solution de stockage de l’énergie produite par des centrales solaires.
  • Il serait même envisageable de créer des petites bornes qui, installées le long des routes, produiraient de l’hydrogène sur place grâce au soleil pour alimenter des véhicules à hydrogène.
Alain McKenna