ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS, INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et chaque samedi:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Les ventes au détail des commerçants québécois n’ont pratiquement pas baissé l’an dernier, selon le CQCD

Publié le 17 mars 2021
par Alain McKenna
Les ventes au détail des commerçants québécois n’ont pratiquement pas baissé l’an dernier, selon le CQCD

(Source: Unsplash)

  • Les ventes au détail au Québec en 2020 ont été de 131 milliards $, soit un très faible recul de 0,2% par rapport à l’année précédente, révèle le bilan annuel du Conseil québécois du commerce de détail (CQCD). À titre comparatif, les ventes au détail ont reculé l’an dernier de 1,3% dans l’ensemble du Canada et de 3,5% en Ontario.
  • Les consommateurs québécois ont donc continué de dépenser à peu près au même rythme l’an dernier qu’avant la pandémie. Toutefois, les types de biens et services qu’ils ont achetés, eux, ont beaucoup changé en un an.

Ce qui a distingué les consommateurs québécois durant la pandémie: 

  • Ils ont été proportionnellement plus nombreux que les Canadiens à se tourner vers le jardinage, les loisirs et la rénovation, indique le CQCD.
  • Les Canadiens, eux, ont acheté davantage de produits électroniques.

Trois secteurs ont connu l’an dernier une hausse significative de leurs ventes au Québec, malgré le confinement:

  • les matériaux de construction et de jardinage: +17%;
  • les biens de loisirs (matériel sportif, passe-temps, livres et musique): +15%;
  • l’alimentation: +10%.

Quatre secteurs ont, au contraire, été particulièrement affectés par la pandémie au Québec:

  • la mode: -24%;
  • les vêtements: -16%;
  • les stations-service: -15%;
  • la vente de produits automobiles: -10%.

Plusieurs détaillants québécois demeurent dans une situation précaire à l’heure actuelle, rappelle par communiqué Josée Fiset, porte-parole du CQCD.

  • Elle demande de «prioriser l’achat local chez nos détaillants de quartier et nos bannières québécoises en ligne ou en magasin, pour favoriser une meilleure relance économique.»
Alain McKenna