Les professionnels canadiens de la santé voudraient des technologies plus modernes

Publié le 10 nov. 2020
par Alain McKenna

(Source: Unsplash)

  • Chaque employé du secteur de la santé au Canada perd en moyenne 432 heures par an à réparer ou contourner des difficultés techniques causées par de l’équipement désuet ou mal adapté à ses besoins.
  • Résultat: seulement 46% du temps que passent ces employés au travail est consacré aux soins et aux patients qui les consultent, révèle un sondage de la firme Arlington Research.

La perte de temps est en partie causée par des systèmes et des équipements qui ne fonctionnent pas bien ensemble.

Deux cas-type ressortent des résultats du sondage:

  • des technologies incompatibles entre elles compliquent l’échange des données;
  • ces données sont inaccessibles à l’extérieur des centres de santé par les ambulanciers, les pharmaciens, etc.

«Les médecins ne peuvent offrir un traitement personnalisé que s’ils ont les bonnes informations à propos de leurs patients. Pour que ça se produise, le personnel de première ligne doit avoir les bons outils», explique Shash Anand, vice-président de Soti, un fournisseur américain des technologies de santé qui a commandé ce sondage.

Mené au Canada et aux États-Unis, le sondage se concentre principalement sur les moyens de rendre les professionnels de la santé plus mobiles, mais ses conclusions semblent aussi s’appliquer à la clinique ou à l’hôpital.

Alain McKenna