Le prolongement de la ligne bleue pourrait créer un nouveau pôle dans l’Est de Montréal

Publié le 24 août 2020
par Alain McKenna
  • Le propriétaire des Galeries d’Anjou veut intégrer le prolongement du métro vers l’est de Montréal à un ambitieux projet de développement de la zone entourant son centre d’achat, au coin des autoroutes 25 et 40.
  • Cadillac Fairview propose 5000 logements, un parc linéaire, un espace à bureaux d’un million de pieds carrés et des hôtels, dans un projet évalué à 2,5 milliards $, à condition que la STM renonce à s’approprier environ le tiers des 4 millions de pieds carrés du terrain occupé par les commerces actuels.

L’enjeu sera déterminant pour l’avenir de l’est de Montréal, car la STM préférerait ériger un terminal d’autobus et un stationnement incitatif de 1200 places à proximité de ce qui deviendrait l’extrémité Est de la ligne bleue du métro de Montréal.

  • La direction de Cadillac Fairview craint que son pôle commercial ne devienne qu’un énorme stationnement pour les banlieusards désirant prendre le métro pour se rendre dans les quartiers centraux.
  • «Ça ne se fait plus, des stationnements incitatifs sur l’île de Montréal, ça va ajouter à l’achalandage automobile», a dit Danielle Lavoie, vice-présidente principale pour l’Est du Canada chez Cadillac Fairview, sur les ondes du 98,5 fm.

La STM, l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) et le ministère des Transports se disent à l’écoute des questions soulevées autour de son projet, qui est d’ailleurs contesté en cour.

  • La STM soutient que seule la moitié des 1,2 million de pieds carrés expropriés le seront de façon permanente.
  • L’autre moitié pourrait retourner à Ivanhoé Cambridge, propriétaire du terrain où se trouvent les Galeries d’Anjou, pour un développement ultérieur.
Alain McKenna