ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS PROFESSIONNELS ET
GENS D’AFFAIRES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Le pire de la pandémie sera-t-il derrière nous au retour des Fêtes?

Publié le 21 déc 2020
par Johanna Sabys

(Source: Pixabay)

  • Plus de 2000 nouveaux cas d’infection sont enregistrés chaque jour depuis vendredi dernier, et déjà plus de 1000 Québécois sont hospitalisés.
  • Face à ces chiffres records, le professeur en santé publique Benoît Mâsse explique à InfoBref ce à quoi l’on peut s’attendre au cours des prochaines semaines.

Le réseau de la santé, déjà fragilisé, va-t-il s’en sortir pendant les Fêtes?

  • Face au nombre d’hospitalisations qui augmente et aux 200 à 250 décès déclarés chaque semaine, le réseau crie déjà au secours, constate Benoît Mâsse.
  • Le professeur est très inquiet, mais espère que les mesures sanitaires imposées seront respectées et vont aider à freiner la vague.  

À partir de Noël, tout sera fermé. 

Jusqu’au 11 janvier, le gouvernement a ciblé deux grandes sources de transmission: l’école et les milieux de travail. Ses mesures pour faire baisser le nombre de cas concernent:

  • les congés scolaires et l’école à distance;
  • le télétravail et la fermeture d’un bon nombre de bureaux.   

Que peut-on espérer?

  • Une réduction du nombre de nouveaux cas quotidiens autour du 28 décembre.
  • Une stabilisation du nombre d’hospitalisations autour du 10 janvier.

Si ces espoirs se réalisent, il faudra vérifier que c’est dû à un véritable ralentissement de la transmission communautaire pendant les Fêtes.

  • En ce moment, environ 35 000 tests sont effectués chaque jour, et 5% à 6% des personnes testées ont contracté le virus.
  • Or, il se pourrait que les Québécois se fassent moins tester pendant les Fêtes, comme cela s’est passé durant l’Action de grâce aux États-Unis.
  • Le pourcentage de positivité doit donc baisser pour qu’on soit vraiment dans la bonne direction.

Et si la situation ne s’améliore pas?
Selon Benoît Mâsse, le gouvernement devra alors prendre des décisions difficiles concernant le retour en classe et la fermeture des bureaux.

Johanna Sabys
Le pire de la pandémie sera-t-il derrière nous au retour des Fêtes?

(Source: Pixabay)