ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES, PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et chaque samedi:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

La quarantaine obligatoire au retour des voyages non essentiels entrera en vigueur le 22 février

Publié le 12 fév 2021
par Alain McKenna
La quarantaine obligatoire au retour des voyages non essentiels entrera en vigueur le 22 février

(Photo Pexels)

  • À partir de cette date, les voyageurs qui reviennent au Canada par avion devront passer au moins 72 heures en quarantaine dans un hôtel situé près de l’aéroport où ils atterriront. 
  • Ce séjour sera à leurs frais. Ils devront effectuer la réservation à l’avance, via un portail web que le gouvernement fédéral mettra en ligne d’ici jeudi prochain.

Le gouvernement Trudeau a annoncé il y a deux semaines ces mesures qui visent à limiter l’entrée des nouveaux variants du virus de Covid-19 au Canada.

  • Dès le 22 février, les voyageurs qui reviennent au pays par avion devront se soumettre à un test antigénique au moment de l’atterrissage dans un des quatre aéroports autorisés à accueillir des vols internationaux: Montréal, Toronto, Calgary et Vancouver.
  • Comme cela prend environ trois jours pour recevoir les résultats de ce test, les voyageurs doivent s’isoler pendant au moins cette période. 
  • Si le test est négatif, ils pourront continuer leur quarantaine à la maison.
  • Si le test est positif, ils devront la poursuivre dans un établissement de santé publique.

Ces mesures ne sont pas une punition pour les Canadiens en voyage à l’extérieur du pays, a dit Justin Trudeau en point de presse ce midi.

  • «Nous continuons de décourager toute forme de voyage non essentiel à l’étranger.» 
  • «Mais si les gens tiennent à prendre l’avion, nous voulons nous assurer qu’ils font ce qu’il faut pour éviter la propagation du virus.»
Alain McKenna