ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS, INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et un samedi par mois:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

La pandémie a stoppé la croissance démographique à Montréal

Publié le 14 janv. 2021
par Alain McKenna
La pandémie a stoppé la croissance démographique à Montréal
  • De toutes les régions du Québec, Montréal est celle où le bilan démographique s’est détérioré le plus rapidement. Entre le 1er juillet 2019 et le 1er juillet 2020, la population de Montréal n’a gagné que 5000 habitants, comparativement à 37 000 au cours des 12 mois précédents.
  • En plus de l’étalement urbain qui a poussé 36 000 personnes à quitter Montréal – un record, la population de la métropole a directement subi l’impact de la Covid-19: hausse prononcée du nombre de décès, et pause dans l’immigration causée par la fermeture des frontières.

Résultat: après deux ans d’une croissance démographique parmi les plus soutenues au Québec, Montréal se retrouve avec un taux de croissance de seulement 2%, selon les données migratoires de l’Institut de la statistique du Québec publiées hier.

  • Seules deux régions ont un taux d’accroissement de leur population inférieur à celui de Montréal: l’Abitibi-Témiscamingue, et la Côte-Nord – qui en fait à même vu sa population diminuer, mais moins que les années précédentes.

Les Laurentides, Lanaudière et l’Estrie ont au contraire profité des déménagements d’une région du Québec à une autre avant le 1er juillet 2020.

  • Leur taux d’accroissement de population était entre 13 et 18%, les plus élevés au Québec.
  • Dans les trois cas, ce taux d’accroissement a lui-même augmenté par rapport aux années précédentes.
Alain McKenna