ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES, PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et chaque samedi:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Jeune entreprise québécoise innovante (accompagnée par Novarium)

Hoola One nettoie les terrains contaminés par le plastique

Mis à jour le 4 fév 2024
par Félix Côté
Hoola One nettoie les terrains contaminés par le plastique

Jean-David Lantagne, PDG et cofondateur de Hoola One

  • La fabrication d’objets en plastique est la source de plusieurs problèmes environnementaux. En particulier, les déversements de morceaux de polymère peuvent contaminer les milieux naturels.
  • La jeune pousse de Québec Hoola One a conçu une gamme d’appareils qui peuvent nettoyer les sols contaminés par la présence de petites particules de plastique. 

Le problème auquel s’attaque la jeune pousse est la multiplication des déversements de plastique industriel.

«Ces déversements peuvent avoir de graves conséquences sur les écosystèmes, parce que le plastique agit comme un perturbateur du système endocrinien lorsqu’il est ingéré par les organismes», explique Jean-David Lantagne, PDG et cofondateur de Hoola One.

Une autre partie du problème, dit-il, est que les particules de plastiques ont la capacité d’attirer d’autres contaminants, et donc de les introduire dans les organismes vivants qui les ingèrent. 

Or, plusieurs industries liées à la fabrication d’objets en plastique causent régulièrement des déversements de billes de plastique vierge. 

  • Ces déversements peuvent survenir lors du transport ou sur le site même de fabrication. 
  • Le diamètre des billes déversées varie le plus souvent entre 1 mm et 5 mm. En raison de leur petite taille, il est difficile de les ramasser. 

«Il y a longtemps que le problème est connu, mais c’est tout récent que son ampleur est prise au sérieux, dit Jean-David Lantagne. De plus en plus d’études prouvent les impacts des microplastiques sur des centaines d’espèces différentes et les gouvernements commencent à instaurer des règles pour obliger les entreprises à réparer leurs dégâts.»


Savoir l’essentiel des nouvelles chaque matin en 5 minutes? C’est possible, grâce à l’infolettre quotidienne d’InfoBref. Simple, claire, et utile. Faites comme plus de 20 000 Québécois·es, essayez-la: abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


La solution de Hoola One est un appareil mobile, le HO Wrack, qui collecte les sols par aspiration, isole le plastique, puis renvoie une terre saine. 

Le HO Wrack utilise une technologie de tamisage. 

  • Il peut nettoyer des surfaces à une vitesse de 120 pieds² par minute. 
  • Il retient les déchets d’un diamètre qui peut varier entre la taille du sable et 25 cm.

Il est conçu pour nettoyer divers types de terrains, par exemple les sols d’usine, les corridors des rails de chemin de fer et les terrains de gravier ou de gazon. 

Hoola One a également conçu une version plus petite, en format sac à dos. 

  • Elle permet de récupérer des plastiques de 0 à 10 cm à un rythme de 8 pieds² par minute. 

Pour l’essentiel des nouvelles et tendances en affaires, finances et technologies, abonnez-vous ici aux infolettres gratuites d’InfoBref ou en cliquant le bouton Infolettres en haut à droite


Le modèle d’affaires repose entre autres sur la vente de ces appareils, principalement à des entreprises. 

«Il s’agira surtout d’entreprises liées à la chaine d’approvisionnement comme les producteurs de plastique vierge et les transporteurs, ainsi que des compagnies de services environnementaux», dit Jean-David Lantagne. 

  • Les premières ventes à des clients canadiens et américains doivent se faire cette année.
  • Les entreprises pourront aussi acheter un service après-vente. 

Dans le cadre d’un projet pilote dont l’objectif était de nettoyer des plages, Environnement Canada a déjà acheté quelques machines. 

Hoola One bénéficie d’un accompagnement par Novarium, campus d’innovation dédié à l’économie bleue, basé à Rimouski.

Prochaines étapes

L’année 2024 sera chargée pour la jeune pousse. 

  • Elle commencera à produire ses appareils à la fin de l’été, tout juste avant de faire ses premières ventes.
  • En parallèle, elle préparera un premier tour de financement qu’elle souhaite conclure à la fin de l’année, ce qui lui permettrait d’agrandir l’an prochain son équipe actuelle de 6 employés.

Pour recevoir chaque lundi le portrait d’une jeune entreprise québécoise innovante, abonnez-vous gratuitement à l’infolettre d’InfoBref ici (ou en cliquant Infolettres en haut à droite): elle vous donnera chaque jour, en 5 minutes, l’essentiel des nouvelles économiques, technologiques et politiques

Félix Côté