ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS ET
PROFESSIONNELS

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos bulletins d’information. Vous ne recevrez pas de courriels de partenaires commerciaux et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

L’INSPQ entrevoit une baisse des cas et des hospitalisations

Publié le 13 janv. 2022
par Johanna Sabys

(Source: Unsplash)

  • Dans les prochaines semaines, on devrait observer «un ralentissement de la croissance des cas et des nouvelles hospitalisations» liées à la Covid dans le Grand Montréal.  
  • L’Institut national de santé publique du Québec reste toutefois prudent. Plusieurs incertitudes persistent, souligne l’INSPQ: la sévérité du variant Omicron, le rythme de vaccination, l’adhésion des Québécois aux mesures sanitaires et l’impact du retour à l’école.

La situation «demeure fragile»

  • Dans la moitié des simulations, les nombres de nouveaux cas et de nouvelles hospitalisations aurait atteint leur pic ou devrait l’atteindre d’ici le 17 janvier.
  • Dans l’autre moitié, les nouveaux cas et les nouvelles hospitalisations pourraient continuer à augmenter pendant encore quelques jours ou quelques semaines.

Dans toutes les simulations, le pic des hospitalisations et des décès est encore à venir. 

Le retour à l’école pourrait avoir un impact négatif

Il faudra suivre la transmission du virus chez les jeunes après le retour à l’école pour mieux anticiper l’évolution de l’épidémie dans les prochaines semaines, explique dans un communiqué Éric Litvak, vice-président aux affaires scientifiques de l’INSPQ. 

Jeudi dernier, l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (Inesss) s’attendait à ce que le cap de 3000 lits soit atteint vers le 16 janvier. 

Or, une semaine plus tard, jeudi 13 janvier, 2994 Québécois étaient hospitalisés, soit 1000 patients Covid de plus qu’il y a 7 jours.

Johanna Sabys