ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Aux États-Unis, l’inflation globale se calme un peu

Publié le 10 août 2022
par Félix Côté

(Source: Unsplash)

  • Le taux d’inflation sur 12 mois a diminué aux États-Unis en juillet par rapport à juin. Il est passé de 9,1% à 8,5%. 
  • Mais le taux global d’inflation est une moyenne qui cache d’énormes différences selon les secteurs. C’est surtout le prix du pétrole qui a contribué au ralentissement de l’inflation. L’alimentation, elle, continue à couter de plus en plus cher. 

Les marchés boursiers ont bien accueilli ce recul

Les principaux indices boursiers américains étaient en hausse hier. 

Les investisseurs semblent croire que la Réserve fédérale américaine pourrait bientôt annoncer une hausse moins importante que prévu de son taux directeur. 

L’inflation ne progresse pas au même rythme d’un secteur à l’autre

L’inflation globale est fortement influencée par des secteurs volatils, notamment l’alimentation et l’énergie. 

Le prix des aliments a continué d’augmenter en juillet, de 1,1% par rapport à juin. 

  • Sur 12 mois, le prix des aliments a augmenté de presque 11%, la plus forte hausse depuis 1979. 

À l’inverse, le prix de l’énergie a beaucoup diminué le mois dernier, de 7,7% par rapport à juin. 

  • Sur un an, cependant, le prix de l’énergie demeure en forte hausse, de presque 33%. 

En excluant l’énergie et l’alimentation, l’inflation sur 12 mois est restée la même qu’en juin, à 5,9%.

Au Québec, le ministre des Finances Éric Girard voit dans les dernières données américaines le signe que l’inflation a atteint un sommet.

Il a expliqué à la sortie d’une réunion du conseil des ministres qu’il s’attendait à ce que l’inflation demeure stable au troisième trimestre et qu’elle descende de façon importante au quatrième trimestre.

Félix Côté