ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Les Québécois sont en meilleure position financière que les autres Canadiens

Mis à jour le 10 août 2022
par Félix Côté

(Source: Unsplash)

  • Les Québécois s’en sortent mieux que les autres Canadiens en ce qui concerne la gestion des dettes et l’achat de biens, selon l’Indice d’accessibilité financière de BDO, qui s’appuie sur les résultats d’un sondage mené par la firme Angus Reid. 
  • Si le Québec se démarque, c’est principalement en raison du faible coût du logement dans la province et du confinement précoce instauré par le gouvernement québécois qui a limité l’impact de la pandémie, a expliqué à InfoBref Ronald Gagnon, premier vice-président de BDO Solutions à l’endettement.

Comment le Québec se démarque

Dépenses courantes:

  • 85% des Québécois affirment qu’ils peuvent confortablement mettre de la nourriture sur la table de leur famille.
  • C’est le taux le plus élevé au pays. La moyenne canadienne est de 77%. 

Logement:

  • 26% des Québécois disent que le coût du logement est un défi. 
  • C’est le taux le plus bas au pays. La moyenne canadienne est de 45%.
  • 31% des Québécois qui souhaitent devenir propriétaire n’ont pas été en mesure d’épargner une mise de fonds, comparativement à 50% des Canadiens dans leur ensemble. 

L’écart entre les épargnants et les endettés s’est creusé pendant la pandémie, dans l’ensemble du Canada comme au Québec. 

«Il y a 2 Canada, dit Ronald Gagnon à InfoBref: celui des Canadiens qui épargnent davantage, et celui des Canadiens qui augmentent leurs dettes.»

  • Selon l’étude de BDO, 28% des Canadiens épargnent davantage depuis le début de la pandémie, principalement parce qu’ils ont réduit leurs dépenses non essentielles en voyages, repas et appareils électroniques.
  • À l’inverse, 43% des Canadiens se sont endetté davantage à cause de la pandémie. C’est encore plus que les 39% qui avaient fait cette réponse l’an dernier.

­Consultez la section ARGENT d’InfoBref avec chaque jour nos nouvelles brèves, et chaque samedi nos conseils de finances personnelles, consommation et investissement.
Pour les recevoir gratuitement par courriel, abonnez-vous aux infolettres d’InfoBref ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite

Félix Côté