ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES, PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et un samedi par mois:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Initiative d’impact

La Transformerie collecte les invendus pour réduire le gaspillage alimentaire

Mis à jour le 16 juin 2023
par Johanna Sabys
La Transformerie collecte les invendus pour réduire le gaspillage alimentaire

Une partie de l’équipe et des bénévoles (Source: La Transformerie / Sylviane Robini)

  • La Transformerie récupère les aliments invendus d’épiceries et de fruiteries. Elle redistribue la majorité de sa collecte à des organismes locaux, et en transforme une partie en tartinades, marmelades et sauces, qu’elle vend un peu partout au Québec. 
  • Au-delà des aliments, l’organisme veut avant tout transformer les systèmes alimentaires, explique à InfoBref Guillaume Cantin, son co-initiateur et directeur général. Pour y parvenir, il se prépare à lancer un laboratoire du système alimentaire. Les premiers ateliers commenceront au plus tard cet automne.

L’initiative

La Transformerie collecte chaque dimanche des invendus dans des épiceries et des fruiteries de l’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie, à Montréal.  

  • De plus, d’autres commerçants lui livrent directement des aliments.

Parmi les aliments récupérés:

67% sont redistribués à des organismes locaux, dont le Centre de ressources et d’actions communautaires de la Petite-Patrie et la Maisonnette des parents.

26% sont transformés en tartinades, marmelades et sauces Rescapés.

  • Elles sont faites «de façon artisanale, avec peu de sucre ajouté et sans ingrédient que les gens ne peuvent pas épeler», précise Guillaume Cantin.

7% s’avèrent réellement non comestibles et se retrouvent au compost. 

Tous les emballages alimentaires sont triés, les pots sont consignés, et leurs étiquettes sont réutilisées.


Pour découvrir d’autres initiatives d’impact social et environnemental un vendredi par mois, et pour recevoir chaque jour l’essentiel des nouvelles importantes à lire en 5 minutes, abonnez-vous gratuitement à l’infolettre InfoBref Matin ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


La mission principale de La Transformerie est de réduire le gaspillage alimentaire en répondant au problème des invendus. 

L’organisme veut aussi mobiliser plus largement sur cet enjeu. 

Il travaille actuellement sur 2 projets: 

  • Perte Zéro, un service-conseil pour aider les organisations à réduire leurs pertes financières liées au gaspillage alimentaire, et donc le gaspillage lui-même. 
  • Un laboratoire du système alimentaire qui vise à «rassembler tous les acteurs du champ à l’assiette», et leur permettre de «se doter d’une vision commune» et de solutions pour la conception de produits, les réglementations ou les modèles d’affaires. 

La Transformerie a déjà reçu des gouvernements fédéraux et québécois, pour ce laboratoire, un premier financement de plus de 2 millions $.  

Les produits Rescapés (Source: La Transformerie / Josiane de la Sablonnière)

Les porteurs du projet 

La Transformerie est née d’un défi lancé en 2016 au chef Guillaume Cantin par l’un des co-iniateurs du projet, Thibault Renouf: préparer un repas gastronomique avec des ingrédients récupérés dans les conteneurs de déchets d’épiceries.

Ils ont été surpris de la qualité des aliments. Et ce défi leur a permis de constater qu’il y avait «une opportunité incroyable» pour réduire le gaspillage en collaborant avec les commerçants.

L’équipe actuelle est composée de 4 personnes. Mais La Transformerie peut compter sur plus de 1000 bénévoles.

Le projet a bénéficié du soutien et de l’accompagnement de plusieurs organismes, dont le Conseil d’économie sociale de l’île de Montréal (Césim).

L’impact 

Depuis le lancement du projet Rescapés en 2019:

  • 169 000 kg d’aliments ont été sauvés; 
  • 125 000 kg d’aliments ont été redistribués; et
  • 25 000 kg de fruits ont été transformés.
Johanna Sabys