ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Quel sera l’impact sur la Russie d’une guerre économique?

Mis à jour le 1er mars 2022
par Félix Côté

(Source: Unsplash)

  • Plutôt que de répondre par la bouche des canons à la guerre que mène la Russie en Ukraine, le Canada, les États-Unis et l’Union européenne lui imposent depuis quelques jours une série de sanctions économiques. 
  • La Russie s’est préparée aux effets à court terme d’une guerre économique. Mais, à plus long terme, son système financier pourrait en prendre un coup. 

Dimanche, la Russie a été exclue de la plateforme interbancaire Swift, qui permet aux banques de communiquer entre elles pour faire des transactions. 

Pour les entreprises russes, cette exclusion complique les transactions d’achat de matériel auprès de fournisseurs étrangers. 

Elle affecte aussi les consommateurs qui veulent faire des achats à l’étranger. 

Pour se préparer, la banque centrale russe s’était constitué un «coussin» équivalent à 640 milliards $US. 

  • L’objectif de ce coussin était de donner aux banques russes, en cas de sanction économique, l’accès aux liquidités nécessaires pour soutenir le cours du rouble, la monnaie russe. 

Mais près de la moitié des réserves de la banque centrale russe pourrait être détenue à l’étranger.

Or, les avoirs de la banque centrale russe ont été gelés par les États-Unis, le Canada et l’Union européenne.

Ceci empêche la Russie d’accéder à ses propres réserves de devises étrangères entreposées dans ces pays. 

Les effets d’une guerre économique se font déjà sentir sur l’économie russe

Hier, le rouble a perdu 20% de sa valeur. 

Pour limiter cette dépréciation, la banque centrale russe a relevé son taux directeur: elle l’a fait passer de 9,5% à 20%. 

Le gouvernement russe a aussi:

  • interdit à ses citoyens de transférer des devises vers l’étranger; et 
  • obligé les exportateurs russes à convertir en roubles 80% de leurs recettes en devises étrangères.

À plus long terme, si le rouble demeure faible, l’économie russe pourrait entrer en «stagflation», la situation qui caractérise une économie combinant un taux de chômage élevé (stagnation) et un haut taux d’inflation. 

Effets possibles à long terme d’un rouble faible:

  • L’épargne accumulée dans les banques russes pourrait s’effriter.
  • L’inflation de l’économie russe, déjà élevée, pourrait s’accélérer.
  • Les citoyens russes pourraient être nombreux à vouloir retirer leur argent ou le convertir en devises plus stables, comme le dollar et l’euro; ou en or; ou même en cryptomonnaies.
  • Les taux d’intérêt pourraient être haussés davantage.
  • Le taux de chômage pourrait augmenter.
Félix Côté