ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

La Caisse de dépôt et placement du Québec doit améliorer sa gouvernance

Mis à jour le 10 août 2022
par Félix Côté

La vérificatrice générale du Québec Guylaine Leclerc (Source: Capture d’écran YouTube / Université Laval)

  • C’est ce qu’indique par ailleurs la vérificatrice générale du Québec, Guylaine Leclerc, dans son rapport 2021-2022. 
  • Elle estime que la Caisse doit améliorer ses mécanismes pour mieux prévenir les conflits d’intérêts, la fraude et la corruption dans ses investissements. Elle demande aussi au gouvernement Legault de lui donner un mandat pour réaliser un audit de performance de la Caisse. 

La Caisse fait de plus en plus de «placements privés» (investissements dans des entreprises non cotées en bourse), observe la vérificatrice générale (VG).

Ceci «génère plus de risques en matière de conflits d’intérêts, de fraude et de corruption», observe-t-elle, parce que les sociétés non cotées ne sont pas soumises aux mêmes exigences de divulgation d’information que celles qui sont cotées.

La Caisse devrait, dit-elle, mieux prévenir certains risques quant à sa réputation. 

  • Elle devrait, par exemple, établir des politiques et des directives consacrées aux risques associés au blanchiment d’argent et à la déclaration de conflit d’intérêts de ses dirigeants. 

La VG souhaite obtenir du gouvernement le mandat de réaliser un audit de performance de la Caisse, plutôt que seulement l’audit de conformité qui lui est demandé actuellement.

Félix Côté