ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS, INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et un samedi par mois:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Garderies: Québec hausse le salaire des éducatrices dès maintenant

Publié le 14 oct. 2021
par Johanna Sabys
Garderies: Québec hausse le salaire des éducatrices dès maintenant

(Source: Gabe Pierce / Unsplash)

  • Le gouvernement Legault augmente de 10% à 12% à compter d’aujourd’hui le salaire des 50 000 éducatrices des CPE et des garderies subventionnées. 
  • Selon la présidente du Conseil du trésor Sonia LeBel, «il y a urgence»: elle affirme que le gouvernement ne peut pas attendre la fin des négociations en cours pour offrir de meilleures conditions salariales aux éducatrices. 

Québec espère retenir et recruter des éducatrices. 

  • L’accès aux CPE et le développement de nouvelles places en garderies sont compromis par la pénurie d’éducatrices, déplore Sonia LeBel. 

Une «première bonification salariale» entre en vigueur dès aujourd’hui, alors que les grèves se poursuivent à travers la province.

Ces premières hausses coûteront 132 millions $ par an au Trésor public.

Au 1er avril 2022, les éducatrices qualifiées se voient proposer, par rapport à leur salaire d’avant la bonification d’aujourd’hui, des hausses de:  

  • 12% pour celles qui travaillent 32h par semaine – soit 21 $ l’heure au 1er échelon et 28 $ l’heure au dernier;
  • 17% pour celles qui travaillent 40h par semaine – soit 22 $ l’heure au 1er échelon et 29 $ l’heure au dernier; et 
  • 9% pour les éducatrices non qualifiées. 

La négociation des conventions collectives n’est pas terminée.  

  • Québec a présenté l’annonce d’aujourd’hui comme une «mesure temporaire»: une partie des augmentations proposées sont mises en application dès aujourd’hui.
  • Ces premières bonifications seront ajustées à la hausse à la signature du prochain contrat de travail.
Johanna Sabys