ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS ET
PROFESSIONNELS

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos bulletins d’information. Vous ne recevrez pas de courriels de partenaires commerciaux et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

La FIQ part en guerre contre le temps supplémentaire obligatoire

Publié le 12 oct. 2021
par Johanna Sabys

(Source: David Mark / Pixabay)

  • La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec va déployer dans les prochains jours un plan d’action pour mettre fin aux heures supplémentaires imposées aux travailleurs de la santé. 
  • Le temps supplémentaire obligatoire (TSO) «assassine la profession», selon le vice-président aux relations de travail de la FIQ Patrick Guay. Il se dit déterminé «à forcer le gouvernement et tous les acteurs concernés à y mettre un terme définitivement».

Selon Patrick Guay, ces heures imposées: 

  • anéantissent tous les efforts de recrutement;
  • provoquent des départs anticipés et des arrêts de travail pour épuisement; 
  • compromettent la mise en place de ratios sécuritaires dans le réseau;
  • mettent la sécurité des patients à risque; et 
  • impactent la vie personnelle et familiale du personnel soignant. 

Pour en finir avec le TSO, la FIQ compte:  

  • presser les ordres professionnels et la Direction nationale des soins infirmiers (DNSSI) à prendre une position plus ferme; puis 
  • les mettre en demeure pour les «contraindre à jouer leur rôle de protection» envers le public et leurs membres. 

La fin des «prises d’otage à répétition»:

  • Après 16h de travail, «personne ne peut prétendre offrir des soins et des services de qualité», affirme Patrick Guay dans un communiqué. 
  • Selon lui, les gestionnaires du réseau de la santé n’ont d’ailleurs pas besoin «d’attendre une directive pour appliquer le gros bon sens». 
Johanna Sabys