ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Evergrande? Un géant aux pieds d’argile qui fait trembler les marchés financiers

Mis à jour le 14 mai 2022
par Félix Côté

[Source: Unsplash]

  • Si le groupe immobilier chinois Evergrande fait défaut envers ses créanciers, cela pourrait affecter l’économie chinoise et, par ricochet, l’économie mondiale. 
  • Cette crainte se fait déjà sentir dans les marchés financiers: la crise d’Evergrande a contribué ces derniers jours au recul des bourses en Asie, puis en Europe, puis en Amérique du Nord.

Jusqu’à récemment, très peu de gens connaissaient Evergrande de ce côté-ci du Pacifique. 

Ce géant chinois de l’immobilier doit sa notoriété soudaine à l’état de ses finances, qui sont au plus mal. 

  • Selon le gouvernement chinois, il ne pourra pas rembourser la dette qu’il a accumulée.

Cette dette est gigantesque

  • Elle atteint 300 milliards $US, plus que toute autre firme immobilière dans le monde.
  • Elle représenterait 6,5% de l’ensemble du secteur immobilier chinois, selon la banque suisse UBS.

Evergrande doit payer cette semaine un relativement petit montant de 85 millions $US en intérêt, et rembourser 669 millions $US d’ici la fin de l’année.

Or, les autorités chinoises doutent que l’entreprise puisse faire face à ces obligations.

L’économie mondiale pourrait-elle souffrir d’un effondrement d’Evergrande?

  • Certains experts redoutent un effet d’entrainement. 
  • D’autres rappellent que la grande majorité des activités d’Evergrande sont localisées en Chine, ce qui devrait limiter les impacts négatifs en Amérique du Nord. 

Mais la peur s’est propagée dans les marchés financiers. Elle a soit contribué, soit servi de prétexte aux fortes baisses qu’ont subies hier les marchés nord-américains. 

  • Aux États-Unis, l’indice S&P 500 a perdu 1,7%, le Dow Jones 1,8%, et le Nasdaq 2,2%.
  • À Toronto, l’indice S&P / TSX de Toronto a perdu 1,6%.

D’autres menaces pèsent sur l’économie mondiale, et sur le moral des investisseurs.

Aux États-Unis, la Réserve fédérale américaine tient sa réunion monétaire aujourd’hui et demain. 

  • La secrétaire au Trésor Janet Yellen plaide pour que le Congrès autorise un relèvement du plafond de la dette, afin que le pays puisse emprunter davantage.
  • Si le plafond n’est pas relevé, elle dit que le pays s’expose à «une crise financière historique».

L’inflation progresse plus rapidement qu’anticipé dans plusieurs pays, dont le Canada et les États-Unis.

Félix Côté