ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS, INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et chaque samedi:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Plus de la moitié des cas de Covid longue durent au moins 18 mois 

Publié le 22 nov. 2023
par Agence Science-Presse
Plus de la moitié des cas de Covid longue durent au moins 18 mois 

(Source: Heike Trautmann / Unsplash)

  • Selon l’une des premières études réalisées sur la maladie, 57% des patients atteints de la Covid longue ont des symptômes pendant plus de 18 mois. 
  • 800 personnes atteintes de symptômes qualifiés de «sévères» ont été suivies pendant plus de 2 ans au Danemark. L’un des éléments qui ressort de cette étude est que les symptômes sont les mêmes, quel que soit le variant du virus. Ils sembleraient toutefois plus graves avec le variant Omicron.

Cette étude danoise est parue fin octobre dans la revue scientifique International Journal of Infectious Diseases

  • Elle pourrait relancer l’intérêt pour étudier la Covid longue, pour laquelle il n’existe aucun traitement et dont on sait encore peu de choses. 

L’Organisation mondiale de la santé définit la Covid longue comme «la continuation ou le développement de nouveaux symptômes 3 mois après» une infection à la Covid-19, et ce «pendant au moins 2 mois sans autre explication».

La liste des symptômes a longtemps fait débat: elle va de la perte de l’odorat à une fatigue extrême, en passant par des difficultés à se concentrer et autres problèmes cognitifs. 

Comme la Covid circule toujours, les médecins et les autorités de santé publique ont des raisons de s’inquiéter d’une maladie contagieuse capable de mettre sur le carreau, pendant plusieurs mois voire plusieurs années, jusqu’à 15% des personnes infectées. 

Les auteurs de l’étude danoise suggèrent que «la recherche sur des traitements possibles contre la Covid longue se concentre sur des patients sévèrement affectés». 

  • Selon eux, la bonne nouvelle est qu’un éventuel traitement resterait valable quel que soit le variant. 

Le Danemark a une longueur d’avance sur plusieurs pays parce qu’il a établi assez tôt un réseau de soignants spécialisés dans le suivi des patients atteints de la Covid longue.  

  • En janvier, une première étude danoise avait révélé que les trois quarts des personnes atteintes étaient des femmes. 
Agence Science-Presse