ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS ET
PROFESSIONNELS

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos bulletins d’information. Vous ne recevrez pas de courriels de partenaires commerciaux et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Québec a conclu une entente de principe avec les médecins de famille

Mis à jour le 2 mai 2022
par Johanna Sabys

(Source: Pixnio)

  • Le gouvernement Legault s’est entendu avec la Fédération des médecins omnipraticiens (FMOQ). L’entente devrait permettre d’améliorer l’accès des Québécois aux soins de premières lignes.
  • Dans le courrier envoyé à ses membres, la FMOQ précise toutefois que chaque médecin pourra choisir d’adhérer ou non aux mesures de l’entente. Le texte ne prévoit aucune pénalité. 

Le ministre de la Santé Christian Dubé a salué la signature de cette entente de principe qu’il qualifie d’«historique».  

Selon Christian Dubé, cette entente permettrait: 

  • d’inscrire d’ici fin mars 2023 des centaines de milliers de patients actuellement en attente au Guichet d’accès à un médecin de famille (GAMF) à un Groupe de médecins de famille (GMF), en commençant par les patients les plus vulnérables;
  • à ceux qui ont un médecin, d’avoir un rendez-vous en moins de 36 h à 72 h, selon la situation de la clinique – les médecins devront réserver des plages de rendez-vous pour les besoins urgents de leurs patients; et 
  • de déployer à travers le Québec des Guichets d’accès de première ligne (Gap) qui permettront aux patients de trouver le bon professionnel [détails (29 mars)].

Les médecins membres de la FMOQ doivent encore entériner l’entente. 

  • Un vote aura lieu d’ici la fin du mois. 

La FMOQ s’oppose toujours à la réforme de Québec.

Dans son plan pour améliorer le système de santé, le gouvernement Legault prévoit de modifier la rémunération des médecins pour les inciter à prendre plus de patients [détails (24 mars)]. 

  • La FMOQ craint que le projet de loi impose des mesures coercitives aux médecins.

L’entente n’indique en aucune façon que la FMOQ cessera de s’opposer à certains articles du projet de loi, souligne le président de la Fédération Marc-André Amyot.

Johanna Sabys