ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS ET
PROFESSIONNELS

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos bulletins d’information. Vous ne recevrez pas de courriels de partenaires commerciaux et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Les élèves en difficulté ne sont pas assez aidés

Publié le 13 juin 2022
par Johanna Sabys

(Source: Taylor Wilcox / Unsplash)

  • Avant la pandémie, les élèves du primaire en difficulté d’apprentissage ne recevaient déjà pas tous les services auxquels ils avaient droit, et la situation a empiré pendant la crise sanitaire, affirme le Protecteur du citoyen Marc-André Dowd. 
  • Dans son plus récent rapport, il déplore le manque de personnel dans les organismes scolaires, et le manque de financement des services éducatifs complémentaires pour répondre aux besoins des 86 000 élèves en difficulté. 

Au Québec, la Loi sur l’instruction publique garantit à chaque élève le droit à des services éducatifs complémentaires.

Plusieurs constats du Protecteur du citoyen 

Les services éducatifs complémentaires – orthopédagogie, orthophonie ou éducation spécialisée – sont limités à cause d’un manque de financement. 

Les écoles conseillent aux parents d’aller chercher au privé de l’aide pour leurs enfants.

  • C’est ce qu’ont fait 42% des 800 parents interrogés pour le rapport.

La moitié des élèves en difficulté attendent entre 5 et 8 mois pour obtenir une première évaluation de leurs besoins.

  • Un quart d’entre eux ont attendu plus de 8 mois avant d’obtenir des services. 
Johanna Sabys