ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS ET
PROFESSIONNELS

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

L’économie des créateurs: Cameo, Substack et Clubhouse pointent vers un nouveau modèle d’affaires pour les créateurs de contenu

Publié le 31 mars 2021
par Alain McKenna

L’application Cameo (Source: Cameo)

  • Une nouvelle génération d’applications a vu le jour ces derniers mois: elles offrent aux créateurs de contenu un moyen de diffusion directe vers les internautes, en laissant les créateurs davantage maîtres de leur contenu que sur les réseaux sociaux comme Facebook, Instagram et Twitter. 
  • Certaines de ces applications permettent aux créateurs de générer des revenus directement grâce au contenu qu’ils produisent sans devoir pour autant agir comme influenceurs pour des marques.

La blogosphère anglophone a déjà trouvé une expression pour englober ces applications: creator economy, ou l’économie des créateurs.

L’expression suggère la vente – à la pièce ou par abonnement – de contenu créé par les utilisateurs.

Trois services illustrent cette nouvelle approche.

Substack permet à des rédacteurs de proposer un abonnement payant à leur infolettre. 

  • Le service dit compter 250 000 abonnés qui paient en moyenne 5 $US par mois pour consulter non pas une banque d’infolettres, à la façon dont Netflix propose une banque de films et de séries, mais plutôt une infolettre spécifique produite un rédacteur – souvent un ancien journaliste devenu indépendant.

Cameo offre à ses utilisateurs de payer pour obtenir une vidéo personnalisée réalisée par une personnalité connue, choisie par l’utilisateur. 

  • Les vedettes monétisent ainsi leur temps et leur célébrité. 
  • La formule semble faire mouche: la startup vient de lever 100 millions $US et vaudrait déjà plus d’un milliard $US.

Clubhouse permet d’organiser gratuitement des conférences sonores privées et publiques. 

  • Le service n’a pas encore un modèle d’affaires établi mais il pourrait tout à fait vendre l’accès aux conférences de ses utilisateurs les plus populaires.

Mais l’«économie des créateurs» sera-t-elle dominée par cette nouvelle catégorie d’applications?

  • Déjà, Facebook, Twitter et LinkedIn testent certaines fonctions similaires sur leurs plateformes respectives.
Alain McKenna