ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Des augmentations «excessives» des taux d’intérêt ont peut-être déjà amorcé une récession

Publié le 15 nov. 2022
par Félix Côté
  • Le Directeur parlementaire du budget (DPB) dit dans un rapport qu’un resserrement «excessif» de la politique monétaire par les banques centrales – dont la banque du Canada – pourrait avoir déjà entrainé d’importantes conséquences pour l’économie canadienne.
  • Il qualifie de scénario «de risque» l’hypothèse que la Banque du Canada continue à augmenter son taux directeur jusqu’à 5% d’ici le début de l’an prochain, pour ne commencer à l’abaisser qu’au début 2024. 

Selon ce scénario, l’économie canadienne aurait commencé à se contracter au trimestre en cours et elle continuerait de diminuer au début de l’an prochain. 

Ce scénario «de risque» prévoit aussi:

  • que le taux de chômage au Canada augmente, de 5,2% actuellement à 6,2% début 2024; et
  • que le déficit budgétaire augmente, de 36 milliards $ prévu cette année à 43 milliards $ l’an prochain et 37 milliards $ la suivante. 

Toujours dans ce scénario, la croissance économique reprendrait en 2024. Elle atteindrait alors 1,3%.

Félix Côté