ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Les Québécois qui n’ont pas trouvé de logement sont 40% plus nombreux cette année

Mis à jour le 14 mai 2022
par Félix Côté

(Source: Pexels)

  • Plus de 500 ménages locataires qui n’ont pas trouvé de logement au lendemain du 1er juillet ont contacté le Front d’action populaire en réaménagement urbain (Frapru), un regroupement national qui milite pour le droit au logement. L’an dernier, 350 avaient contacté l’organisme.
  • Le Frapru parle d’une «crise du logement» et l’explique par la hausse des loyers, qui empêcherait plusieurs ménages de payer un logement. 

Hausse du prix d’un quatre et demi dans la dernière année, selon le Regroupement des comités logements et associations de locataires du Québec (RCLALQ):

  • 11% dans la région de Montréal
  • 16% à Sherbrooke et à Trois-Rivières
  • 10% au Saguenay
  • 7% à Québec

Les ménages sans logement qui ont demandé l’aide du Frapru proviennent de plusieurs villes du Québec: 

  • Montréal: 128
  • Québec: 35
  • Gatineau: 28
  • Trois-Rivières: 22
  • Longueuil: 32
  • Drummondville: 75
  • Sherbrooke: 73
  • Châteauguay: 14
  • Rimouski: 11
  • Terrebonne, L’Assomption, Repentigny, Mascouche: 12 

Les villes de Trois-Rivières, Sherbrooke et Rimouski ne figuraient pas sur cette liste au cours des dernières années, selon le Frapru.

Félix Côté