ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS, INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et un samedi par mois:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Comment Québec découvre les cas de variants du virus

Publié le 10 fév 2021
par Johanna Sabys
Comment Québec découvre les cas de variants du virus

(Source: Pixabay)

  • On a jusqu’à maintenant trouvé 11 cas de variants du coronavirus au Québec: huit du variant britannique, deux du variant sud-africain et un cas d’un variant identifié en Californie.
  • Ces cas ont été découverts par séquençage. L’ajout d’une deuxième méthode, le criblage, couplée à l’augmentation du nombre de séquençages, pourrait bientôt faire augmenter le nombre de cas de variants qui seront identifiés.

Deux méthodes permettent de reconnaître les cas de contamination dus à un variant.

Le séquençage analyse la génétique complète d’un virus.

  • C’est la méthode la plus utilisée pour l’instant. 
  • Mais elle est complexe, coûteuse et les résultats sont obtenus en 7 à 10 jours.

Le criblage identifie seulement certaines molécules actives d’un virus.

  • La technique est plus simple et les résultats sont obtenus en seulement 24 h.
  • Mais la méthode sert uniquement à trouver des mutations déjà connues – comme celles des variants britannique et sud-africain.

Les deux méthodes sont complémentaires.

  • Québec souhaite développer davantage le criblage pour contrôler plus rapidement la propagation d’un variant.
  • Mais le séquençage reste important, car cette méthode permet aussi de découvrir de nouveaux variants, ce que ne permet pas le criblage.

Actuellement, seulement 8% des cas positifs déclarés sont séquencés pour savoir s’ils sont causés par un variant. Le gouvernement espère pouvoir augmenter la proportion de cas qui seront séquencés jusqu’à 15% des cas déclarés.

Johanna Sabys