ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS Entrepreneurs, gestionnaires et professionnels du Québec

Voici l’info qu’il vous faut: pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour en semaine

Comment expliquer la forte hausse des hospitalisations et les records d’infections?

Publié le 30 déc 2020
par Johanna Sabys

(Source: Pixabay)

  • Deux semaines après le début de la pause du temps des Fêtes, le Québec enregistre un nouveau record de plus de 2500 infections, et le nombre d’hospitalisations vient de franchir le seuil des 1200 patients.
  • Ces chiffres sont surprenants. «Il s’agit du pire scénario qu’on pouvait imaginer», explique à InfoBref le professeur en santé publique Benoît Mâsse.  

Depuis le 17 décembre:

  • tous les élèves ont suivi des cours à distance; et
  • les employés doivent travailler de chez eux. 

Avec ces mesures, les experts s’attendaient à une baisse du nombre d’infections avant la fin de l’année.

Or, la réduction espérée n’a pas été observée. 

  • Au contraire, le nombre d’infections ne cesse de battre des records. 
  • Le nombre d’hospitalisations est en hausse constante depuis deux semaines.

Selon Benoît Mâsse, cela ne veut pas dire pour autant que les mesures n’ont aucun impact positif. Sans ces mesures, la situation aurait certainement été pire.

Les voyageurs et le nouveau variant
plus contagieux ne sont pas à l’origine de ces hausses.

  • Les personnes qui ont voyagé pendant les Fêtes ne sont pas encore rentrées.
  • Le premier cas positif au variant vient seulement d’être découvert au Québec. 

Alors, comment expliquer les hausses enregistrées ces derniers jours?

Malgré les mesures, il y a eu davantage de transmission communautaire.
Benoît Mâsse évoque plusieurs facteurs de risque:

  • Les personnes seules sont autorisées à voir une autre personne à la fois. Pendant les fêtes, elles peuvent aussi se joindre à une bulle familiale, ce qui augmente le nombre de contacts.
  • Le froid pourrait pousser des gens à braver l’interdiction de se rassembler à l’intérieur. 
  • Avec le froid, les bulles familiales sont aussi davantage regroupées physiquement à l’intérieur. Par conséquent, quand une personne est positive, elle risque davantage de transmettre le virus à ses proches.  




Johanna Sabys
Comment expliquer la forte hausse des hospitalisations et les records d’infections?

(Source: Pixabay)