ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Climat: les impacts sont plus rapides et plus importants que prévu, alerte le Giec

Mis à jour le 22 juil 2022
par Johanna Sabys

(Source: Pete Linforth / Pixabay)

  • «L’étendue et l’ampleur» des impacts climatiques sont plus importantes que ce que prévoyaient les précédentes évaluations du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (Giec). 
  • Dans leur dernier rapport publié le 28 février 2022, les 270 experts du Giec affirment que la fenêtre pour s’adapter aux changements climatiques se fermera bientôt. Jusqu’à 3,6 milliards de personnes sont déjà menacées par ces changements. La moitié des espèces animales se sont déplacées vers les pôles ou vers des zones en altitude. 

À partir de 2040, les risques seront beaucoup plus grands

Si, comme le prévoient les experts du Giec, la température de la Terre augmente de 1,5 °C d’ici 2030, cela provoquera une «inévitable hausse» des aléas climatiques et des risques pour toutes les espèces vivantes. 

  • Les événements climatiques extrêmes seront plus fréquents, plus longs, plus graves, ce qui entraînera un risque élevé pour la biodiversité, observe le Giec.  

Les progrès des pays pour planifier et implanter des mesures d’adaptation sont «inégaux, voire inappropriés», affirment les experts. 

Selon le rapport, la protection de 30 à 50% des territoires terrestres, aquatiques et maritimes est «essentielle» pour préserver la biodiversité et le bon fonctionnement des écosystèmes.

La Convention des Nations Unies sur la diversité biologique avait fixé pour cible la protection de 17% des territoires en 2020 et vise désormais 30% d’ici 2030.

  • Le Québec a atteint la première cible en décembre 2020 et se dit prêt à transformer 30% de la province en aires protégées d’ici 2030. 

Le Canada est «prêt» à prendre des mesures audacieuses, affirme le ministre de l’Environnement Steven Guilbeault. 

«L’inaction en matière d’atténuation et d’adaptation du climat aura des répercussions sur les systèmes alimentaires, le commerce et l’immigration» au Canada et dans le monde entier, a prévenu lundi Steven Guilbeault. 

Johanna Sabys