ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS, INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et un samedi par mois:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Marché IMMOBILIER

Comment éviter de se faire frauder en louant un chalet

Mis à jour le 1er déc 2023
Félix Côté
par Félix Côté
Journaliste
Comment éviter de se faire frauder en louant un chalet

(Source: Unsplash)

  • Avec l’hiver qui approche, l’idée de louer un chalet pour y passer vos temps libres vous est-elle passée par la tête? De nombreux Québécois ont cette idée et malheureusement, les fraudeurs le savent trop bien. 
  • Sans les précautions appropriées, il est facile de tomber dans leurs escroqueries. Elles pourraient vous faire perdre quelques centaines de dollars en plus de gâcher vos vacances. 

Le stratagème de la fausse propriété est la fraude liée aux chalets la plus commune.

Les fraudeurs qui emploient ce stratagème créent une fausse annonce de chalet à louer, avec pour unique objectif de vous voler de l’argent.

Très souvent:

  • soit ils un utilisent les photos et l’adresse d’un chalet existant qui est à louer, et indiquent une adresse de contact frauduleuse;
  • soit ils utilisent les photos et l’adresse d’une propriété à vendre, qu’ils font passer pour un chalet à louer. 

Une fois que la victime l’a contacté, le fraudeur lui demande:

  • de remplir un faux contrat de location; et
  • d’envoyer, fréquemment par virement bancaire, le paiement d’une partie du coût de la location, ainsi qu’un montant additionnel en dépôt de garantie.

Trop souvent, les victimes réalisent qu’elles ont été fraudées seulement lorsqu’elles se rendent au chalet et constatent que le vrai propriétaire n’a pas prévu de les accueillir.


Découvrez tous nos articles consacrés à l’immobilier dans la section ARGENT d’InfoBref, et abonnez-vous à l’infolettre InfoBref Votre argent pour recevoir gratuitement chaque mois des conseils pour gagner plus, dépenser mieux et investir plus efficacement (détails en cliquant Infolettres en haut à droite de cette page)


En plus de se faire voler quelques centaines de dollars, les victimes peuvent se faire dérober les données personnelles qu’elles ont inscrites dans le contrat frauduleux. 

Certains signes peuvent vous inciter à vous méfier:

  • Le prix demandé pour une location est bien inférieur au prix du marché. 
  • Il est impossible de parler au locateur par téléphone, seulement par courriel ou texto.
  • Le locateur communique à l’aide de réponses formatées qui n’ont pas l’air naturelles.
  • Après vous avoir dit qu’il n’y avait plus de place disponible aux dates que vous souhaitiez réserver, le locateur vous recontacte quelques jours plus tard pour vous informer qu’il y a un désistement d’un autre locataire et que, finalement, la propriété est disponible pour vous. 
  • On vous met de la pression pour réserver rapidement. Vous faire sentir qu’il y a urgence d’agir est l’une des techniques préférées des fraudeurs. 

Savoir l’essentiel des nouvelles chaque matin en 5 minutes? C’est possible, grâce à l’infolettre quotidienne d’InfoBref. Simple, claire, et utile. Faites comme plus de 22 000 Québécois·es, essayez-la: abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Si vous vous méfiez, creusez davantage. 

Vérifiez que le chalet est affiché sur plusieurs sites de location. Les locateurs sérieux chercheront à ce que leur annonce soit sur plusieurs sites. 

  • Vérifiez que les coordonnées sont les mêmes d’un site à l’autre. 

Vérifiez l’identité du propriétaire du chalet en consultant le rôle d’évaluation foncier de la municipalité. 

  • Si le chalet est géré par une société de gestion, vérifiez qu’elle existe bel et bien en consultant le Registraire des entreprises

Vérifiez que le chalet est bien enregistré à la Corporation de l’industrie touristique du Québec (CITQ). Un numéro CITQ doit être divulgué dans l’annonce. 

  • Pour vérifier la validité de ce numéro, entrez-le dans la barre de recherche du site de Bonjour Québec

Il est tout-à-fait possible que le numéro ne corresponde pas, car ce ne sont pas tous les propriétaires qui tiennent à jour ce numéro. 

  • Dans ce cas, il est plus prudent d’utiliser les coordonnées affichées sur le site de Bonjour Québec. 
  • Si vous envoyez un paiement, vérifiez que les coordonnées correspondent à celles inscrites à Bonjour Québec. 

Précautions supplémentaires :

Utilisez un mode de paiement qui laisse des traces, comme une carte de crédit. 

Assurez-vous que la transaction se fait sur un site sécurisé. L’adresse du site web doit commencer par https: assurez-vous que le «s» figure bien à la fin de «http».

Pour recevoir régulièrement cette chronique «Marché Immobilier», abonnez-vous gratuitement à l’infolettre InfoBref Votre argent: chaque mois, vous recevrez des conseils pour gagner plus, dépenser mieux et investir plus efficacement. Inscrivez-vous gratuitement ici ou cliquez Infolettres en haut à droite

Félix Côté