ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

GAGNER plus

Le bon moment pour s’enrichir grâce à l’or?

Publié le 23 sept. 2022
Olivier Schmouker
par Olivier Schmouker
Chroniqueur à InfoBref

[crédit photo: Zlat’aky.cz | Unsplash]

  • Inflation élevée, menace grandissante de récession mondiale… Les turbulences économiques ne cessent de s’aggraver.
  • Traditionnelle valeur refuge, l’or fait figure de placement intéressant en période d’incertitude économique. À plus forte raison aujourd’hui, maintenant que son prix semble avoir fini de baisser.

Un bouclier protecteur

Les nuages noirs ne cessent de s’accumuler à l’horizon, à coups de pénurie persistante de main-d’œuvre, d’inflation toujours élevée, ou encore de probabilité grandissante d’assister à une prochaine récession mondiale, les États-Unis en étant d’ores et déjà l’une des premières victimes.

Face à la tempête qui menace, le premier réflexe est de mettre ses avoirs à l’abri, et donc d’envisager des placements réputés sûrs.

L’or représente un tel bouclier protecteur: sa valeur a tendance à croître quand le dollar américain baisse par rapport aux autres devises, signe que l’économie des États-Unis, la plus puissante du monde, traverse une période difficile.

Il doit cette particularité à sa rareté.

  • La production mondiale d’or a été de 3 000 tonnes en 2021, en progression de seulement 13% en dix ans, selon Statista.

Il la doit aussi à son caractère tangible.

  • Il est psychologiquement rassurant de détenir chez soi ou à la banque un avoir physique, que ce soit sous la forme de pièces d’or ou bien d’un lingot (dont le poids peut varier de 1 g, pour le plus petit des lingotins, à 12,4 kg pour les lingots détenus par les banques centrales).

Des conseils en finances personnelles, investissement, immobilier et consommation? C’est ce que vous offre chaque samedi l’infolettre InfoBref Votre argent : abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Un placement intéressant

Le cours de l’once d’or (31 g) n’a cessé de refluer depuis le 8 mars 2022, passant de 2 644 $ à 2 220 $ à la mi-septembre.

La raison en est simple: la hausse combinée du dollar américain et des taux directeurs de plusieurs banques centrales (Réserve fédérale américaine, Banque du Canada, Banque centrale européenne, etc.).

  • Pour contrer l’inflation, les banques centrales rendent le fait d’emprunter de l’argent «plus dispendieux» en poussant les taux à la hausse.
  • Cela rend les placements obligataires plus attractifs, au détriment de l’or, qui ne rapporte pas d’intérêts.

La question est donc de savoir si l’or a fini de baisser.

Selon la firme suisse d’analyse financière Spectralwaves, c’est bel et bien le cas: le point d’inflexion serait survenu à la mi-septembre, et la hausse du prix de l’or devrait se poursuivre «au moins jusqu’à la fin de décembre 2022».

  • Cela signifie que nous serions pile au bon moment pour investir dans l’or.

­Consultez la section ARGENT d’InfoBref avec chaque jour nos nouvelles brèves, et chaque samedi nos conseils de finances personnelles, consommation et investissement.
Pour les recevoir gratuitement par courriel, abonnez-vous aux infolettres d’InfoBref ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


4 façons d’investir dans l’or

  1. Il est possible d’investir dans l’or physique.

La Monnaie royale du Canada a une boutique en ligne où l’on peut se procurer des pièces d’or et des lingots.

Les grandes banques canadiennes peuvent vendre des lingots au détail.

  • Il convient de prendre garde à ne pas se les faire voler chez soi, ni à les endommager.
  • C’est ce qui amène certains à les déposer dans un coffre à la banque, moyennant des frais.

2. On peut aussi acheter des actions de sociétés aurifères, par l’entremise d’un courtier en ligne.

Cela présente deux avantages.

  • Le cours boursier de ces sociétés a tendance à grimper quand le prix de l’or augmente.
  • Et ces sociétés payent, en général, des dividendes aux actionnaires.

L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 10 minutes? C’est ce que vous offrent, par courriel, les deux bulletins de nouvelles quotidiens d’InfoBref. Simples, clairs et utiles. Faites comme plus de 10 000 Québécois·es, essayez-les: abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


3. Un autre moyen consiste à investir dans un Fonds négocié en bourse (FNB) relatif à l’or.

Il y en a deux sortes:

  • les FNB qui visent à reproduire le cours de l’or, tels que SPDR Gold Shares (NYSE Arca: GLD) ou iShares Gold Trust (NYSE Arca: IAU); et
  • ceux qui investissent dans des compagnies minières, comme iShares S&P/TSX Global Gold Index ETF (TSX: XGD).

4. Enfin, on peut envisager des contrats à terme sur l’or, par l’entremise d’un courtier en ligne.

  • Ces contrats s’adressent aux investisseurs aguerris.
  • Ils reviennent à s’engager à acheter une certaine quantité d’or à un prix prédéterminé, à une date future: on en sort gagnant si le prix de l’or a effectivement progressé entre temps.

Pour recevoir chaque samedi la chronique «GAGNER plus» et les autres conseils de nos experts en finances personnelles et consommation, abonnez-vous gratuitement à l’infolettre hebdomadaire InfoBref Votre argent ici ou en cliquant sur Infolettres en haut à droite

Olivier Schmouker