ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS, INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et chaque samedi:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

GAGNER plus

Changer d’employeur est-il un bon moyen d’augmenter son revenu?

Mis à jour il y a 18 h
Olivier Schmouker
par Olivier Schmouker
Chroniqueur à InfoBref
Changer d’employeur est-il un bon moyen d’augmenter son revenu?

[crédit photo: Blake Cheek | Unsplash]

  • Plusieurs études montrent qu’il est, en général, plus payant de changer d’employeur que de rester fidèle au même.
  • Mais faites attention aux pièges inhérents à cette stratégie de carrière. Vous pourriez, par exemple, passer pour quelqu’un sur lequel on ne peut pas se fier vu qu’il change d’emploi comme de chemise.

Des avantages financiers à changer d’emploi

Le magazine américain Fortune avait calculé que le simple fait de demeurer dans la même entreprise toute sa vie amenait, de manière générale, à gagner 50% de moins que de changer d’entreprise plusieurs fois durant sa carrière.

Selon les données d’ADP, une entreprise de services de gestion de ressources humaines (RH) et de paie, en décembre dernier par rapport au même mois de l’année précédente:

  • les salaires des Nord-Américains ayant conservé le même employeur ont augmenté d’en moyenne 5,4%; et
  • les travailleurs ayant changé d’employeur ont vu leur salaire croitre d’en moyenne 8%.

Par ailleurs, les gains salariaux des personnes ayant conservé le même employeur ont ralenti chaque mois depuis septembre 2022. 

  • Ceux des personnes ayant changé d’employeur ont également ralenti au fil des mois, mais à un rythme nettement moins soutenu que les autres.

Pour 2024, les employeurs canadiens ne prévoient qu’une modeste augmentation salariale globale d’en moyenne 3,7% pour leurs employés, selon un rapport du cabinet-conseil Mercer. 

  • Les augmentations au mérite devraient, elles, avoisiner 3,3%.
  • Les employés fidèles ne peuvent donc pas vraiment espérer gagner plus que l’inflation, cette année.
  • Pour rappel, l’inflation annuelle a été de 3,9% au pays en 2023.   

Les experts de Randstad, une entreprise spécialisée dans les services en RH, estiment par contre qu’un changement d’emploi peut permettre d’accroitre d’un coup son revenu «de 10 à 20%».

Selon Randstad, un cadre supérieur, en particulier dans des secteurs à forte demande comme la technologie et la finance, peut décrocher une hausse salariale de l’ordre «de 25 à 30%» rien qu’en changeant d’employeur. 


Des conseils en finances personnelles, investissement, immobilier et consommation? C’est ce que vous offre chaque samedi l’infolettre InfoBref Votre argent. Elle est gratuite: abonnez-vous ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Le cout de rester fidèle à son employeur

Une récente étude de l’Université Duke a mis au jour le fait que «les travailleurs fidèles sont les plus susceptibles de devenir des travailleurs exploités».

  • L’employé considéré comme «fidèle» envers son employeur est systématiquement invité à assumer des tâches supplémentaires. 
  • C’est à lui qu’on propose le plus souvent d’en faire plus sans aucune récompense à la clé.

Autrement dit, l’employé fidèle est «victime d’un cercle vicieux», notent les chercheurs dans leur étude.

Un trait caractéristique des personnes fidèles joue en leur défaveur: elles sont disposées à faire des «sacrifices personnels». 

  • Elles sont prêtes à agir conformément aux intérêts de leur employeur, «même si cela entraine un cout personnel».

­Consultez la section ARGENT d’InfoBref avec chaque jour nos nouvelles brèves, et chaque samedi nos conseils de finances personnelles, consommation et investissement.
Pour les recevoir gratuitement par courriel, abonnez-vous aux infolettres d’InfoBref ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Des pièges à éviter

Changer d’employeur, surtout si vous le faites souvent, présente cependant des risques financiers.

Des changements répétés peuvent finir par nuire à un CV.

En plus de passer pour quelqu’un de peu fiable, vous pourriez être considéré comme quelqu’un qui ne jure que par l’argent, et qui ne s’investira pas corps et âme dans un projet important.

Les recruteurs voient souvent les job hoppers comme des personnes dont il convient de se méfier, en particulier pour les entreprises ayant le souci de grandir à un rythme constant et harmonieux. 

Les experts de Randstad conseillent de ne pas changer d’employeur lorsqu’on a moins de 18 mois d’ancienneté.

  • Ce laps de temps est le minimum pour une bonne prise de poste et l’enregistrement des premiers résultats de son travail.
  • Il suffit à apporter de la valeur à l’entreprise, et donc à faire ses preuves.

Le recruteur qui examine votre CV ou qui vous reçoit en entretien d’embauche peut dès lors avoir une idée juste de l’impact de votre passage dans l’entreprise en question.


L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 5 minutes? C’est ce que vous offre notre infolettre InfoBref Matin. Essayez-la et voyez pourquoi plus de 20 000 Québécois·es la reçoivent chaque jour: abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Conditions pour trouver un emploi plus rémunérateur

De manière générale, 3 critères doivent ressortir de votre expérience passée chez un employeur afin d’en séduire un nouveau (toujours selon les experts de Randstad):

1) Avoir développé une ou plusieurs compétences pertinentes.

  • Cela montre que vous avez à cœur de progresser, personnellement comme professionnellement.

2) Avoir bénéficié d’un salaire compétitif, mais qui pourrait être amélioré sous une forme ou une autre (nouveaux avantages sociaux, journées de congé supplémentaires).

  • Cela envoie le message que vous avez une juste conscience de votre valeur sur le marché du travail;
  • Et cela conforte aussi le futur employeur dans l’idée qu’il pourrait vous recruter – et vous garder un certain temps.

3) Avoir connu une certaine satisfaction professionnelle.

  • Cela montre que vous savez vous engager dans votre travail et que vous appréciez relever des défis.

Bref, en fin de compte, changer d’employeur se révèle, en général, payant sur le plan financier.

Pour recevoir chaque samedi la chronique «GAGNER plus» et les autres conseils de nos experts en finances personnelles et consommation, abonnez-vous gratuitement à l’infolettre hebdomadaire InfoBref Votre argent ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite

Olivier Schmouker