ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS, INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et un samedi par mois:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Conseils pour vos FINANCES

Les règles de base de l’investissement: 7 vérités à garder en tête

Mis à jour le 10 août 2022
Fabien Major
par Fabien Major
Chroniqueur en finances personnelles à InfoBref
Les règles de base de l’investissement: 7 vérités à garder en tête
  • Comme les lois de la physique, il existe des règles de base qui régissent le monde de l’investissement.
  • Ces principes doivent être bien compris et appliqués par les investisseurs qui souhaitent conserver et faire croître leurs économies.

Les négliger ou simplement les oublier peut causer des dommages irréversibles à son bas de laine. Je vous partage aujourd’hui quelques vérités qui m’apparaissent les plus pertinentes. Même lorsque les marchés semblent en pause ou sur une lancée positive, on doit garder ces fondements à l’esprit. Ils semblent tous assez simples, mais les appliquer rigoureusement est tout un défi.

1) L’incertitude ne disparaîtra jamais.

Il faut accepter la volatilité et la possibilité qu’on subisse à l’occasion des corrections et krachs. Les taux d’intérêt, les résultats financiers de sociétés influentes, les tensions géopolitiques, les données économiques, les conflits, etc., et même les pandémies engendrent des menaces et des opportunités.

2) Le marché des actions produit un rendement positif 3 années sur 4.*

Sachant cela, on comprend que la croissance des actions n’est pas une affaire de chance, mais plutôt de persistance.

Lorsque la valeur des indices décline momentanément, il ne reste que deux options: réinvestir pour acheter au rabais ou patienter.

Ajouter des revenus fixes, augmentera sensiblement les probabilités d’obtenir des rendements positifs.


Savoir l’essentiel des nouvelles chaque matin en 5 minutes? C’est possible, grâce à l’infolettre quotidienne d’InfoBref. Simple, claire, et utile. Faites comme plus de 22 000 Québécois·es, essayez-la: abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


3) La répartition d’actifs explique 88 % des résultats.*

Votre pif ou les commentaires positifs sur les réseaux sociaux importent peu.

Comme aucune classe d’actifs ou secteur économique ne parvient à surclasser tous les autres chaque année, votre stratégie de répartition doit être reliée à des tendances lourdes et données probantes.

De petits ajustements et rééquilibrages viendront ensuite sécuriser vos décisions.

[* Références pour aller plus loin: Constructing a Probability Map for Future Stock Returns // Investing is a Balancing Act]

4) Plus les rendements sont importants, plus les chances de perdre votre capital sont élevées.

Les gains faciles sont exceptionnels et temporaires.

Comme on l’a vu récemment avec les cryptomonnaies, plus l’écart-type (mesure de volatilité principale) d’un titre est important, plus son potentiel de gain ET de perte est élevé.

5) Le miracle des intérêts composés n’est pas une affaire de semaine, mais d’années.

Seule la chance explique les gros gains faciles et rapides.

C’est lorsqu’on est en mesure de gagner des intérêts sur les gains des années précédentes que la «révélation des intérêts composés» nous saute aux yeux.

Finalement, des gains moyens chaque année valent bien davantage que des gains spectaculaires occasionnellement.

  • Par exemple, 100 000 $ investis il y a 25 ans dans un portefeuille au rendement moyen de 7,5%/an valent maintenant plus de 540 000 $.

Découvrez les autres chroniques Conseils pour vos finances de Fabien Major publiées chaque mois dans InfoBref Votre argent. Pour recevoir gratuitement l’essentiel des nouvelles économiques et financières et nos chroniques d’experts en finances et consommation, inscrivez-vous gratuitement aux infolettres d’InfoBref ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


6) Les grands parleurs ne sont pas les cordonniers les mieux chaussés.

Avant de suivre les conseils financiers d’un beau-frère ou du cousin qui sait tout, consultez sa cote de crédit et ses relevés de placement.

Sans blague, les gestes et les faits concrets sont toujours plus révélateurs que les belles histoires ou conseils échangés dans un cadre de porte par la commère du bureau.

  • Jean-Guy est très loquace pour parler de ses succès, mais il devient soudainement silencieux sur ses échecs.

7) Les émotions sont mauvaises conseillères.

On ne le répétera jamais suffisamment, les mathématiques n’en ont rien à cirer de vos convictions et de vos feelings.

  • Même si vous adorez tel gadget, breuvage ou marque de voiture, à moyen et long terme la valeur d’une action en bourse répondra davantage à la rentabilité de la société qu’à l’avis populaire.

Bien connaître ses réactions émotives est aussi constructif que de bien connaître les états financiers d’une compagnie de qualité.

Pour recevoir la chronique Conseils pour VOS FINANCES de Fabien Major chaque mois dans votre courriel, abonnez-vous gratuitement à l’infolettre InfoBref Votre argent ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite

Fabien Major