ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS ET
PROFESSIONNELS

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos bulletins d’information. Vous ne recevrez pas de courriels de partenaires commerciaux et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Conseils pour vos FINANCES

Les produits financiers dont vous n’avez pas besoin

Mis à jour il y a 16 h
Fabien Major
par Fabien Major
Chroniqueur en finances personnelles à InfoBref

[crédit photo: Jon Tyson | Unsplash]

  • Le marketing est bien présent dans le secteur financier. Les concepteurs de produits ne chôment pas et lancent des nouveautés chaque semaine.
  • Mais attention: la plupart des nouveaux FNB, billets structurés et CPG boursiers sont des produits éphémères qui ne méritent pas de se retrouver dans vos portefeuilles.

Chaque semaine, je reçois au moins une douzaine d’offres de nouveaux produits financiers aux vertus supposément révolutionnaires.

Ce qui est saisissant, c’est qu’ils se synchronisent aisément à l’actualité du moment. Il ne manque que des fonds sans gluten ou Keto. Je blague à peine.

Il n’y a pas de coïncidence.

Les institutions financières étudient les tendances à court terme et conçoivent des FNB et d’autres produits en série, comme d’autres lancent de nouvelles saveurs de croustilles.

Je vois cela comme les paniers sur le bord des caisses enregistreuses de l’épicerie du coin.

  • On y place des cochonneries et des friandises sans grande valeur nutritive, mais… qui donnent une bonne marge bénéficiaire.

L’ère de la surspécialisation

Ce qui me surprend, c’est le nombre incroyable d’investisseurs qui tombent dans le panneau de la surspécialisation.

Certains nouveaux produits sont tellement nichés qu’il est difficile de ne pas s’esclaffer.

Voici quelques exemples d’assemblages spécialisés inutiles qui constituent pourtant aujourd’hui des fonds négociés en bourse (FNB), des fonds communs indiciels, des billets ou des certificats de placement garantis (CPG) liés à la bourse:

  • exploitants de pipelines, sociétés canadiennes de télécoms, producteurs de marijuana, 5 plus grandes sociétés pétrolières canadiennes, secteur du jeu vidéo, innovations automobiles, géants de l’assurance, infonuagique, etc.

Ces gadgets financiers ne visent qu’à accrocher les investisseurs novices et ceux qui veulent «jouer à la bourse» comme on joue à Angry Birds.

Tout ça en échange de frais financiers parfois exorbitants, comme dans le cas des billets et CPG boursiers.


L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 10 minutes? C’est ce que vous offrent les deux bulletins quotidiens d’InfoBref. Essayez-les: abonnez-vous gratuitement ici ou cliquez sur le bouton «Infolettres» en haut à droite


Pourquoi dis-je que ces bidules sont inutiles et coûteux?

Prenez le «billet structuré» qui cible les 6 grandes banques canadiennes.

Un investisseur à peine curieux sait que les faibles protections des «billets» liés à la performance boursière de sociétés ne couvrent, dans ce cas, pas de grands risques.

  • Les banques canadiennes sont archi solides et rentables.

De plus, elles sont déjà dominantes dans l’indice S&P/TSX 60, et il existe aussi des FNB indiciels du secteur financier canadien.

Quiconque veut participer à la rentabilité des banques n’a donc qu’à, plus simplement, acheter quelques actions de Scotia, BMO, BNC, RBC, CIBC et TD à les conserver. Point.

Dans la catégorie des produits financiers les plus risibles, on trouve des billets liés à… une seule action comme PayPal, Twitter ou Tesla.

Mais au sommet des «cossins» financiers, trônent, ex aequo, le FNB Purpose de cryptomonnaie «neutre en carbone» (alerte au greenwashing), et le FNB Evolve consacré au FANGMA.

  • Ce dernier ne contient que 6 titres: Facebook, Amazon, Netflix, Google (Alphabet) Microsoft et Apple.
  • Bref, les titres les plus susceptibles de subir une sévère correction boursière.
  • Tant qu’à subir une raclée, pourquoi ne pas la subir en paquet de 6!

­Consultez la section AFFAIRES, argent et carrière d’InfoBref avec nos nouvelles brèves en semaine et, chaque samedi, la chronique Conseils pour vos finances. Pour les recevoir par courriel, abonnez-vous gratuitement à nos infolettres quotidiennes ici ou en cliquant dans INFOLETTRES en haut à droite.


À retenir

  • Détenir directement des actions, dans un secteur qui vous intéresse, est moins onéreux et plus rentable que de le faire par l’entremise de produits financiers intermédiaires.
  • Si vous n’arrivez pas à comprendre aisément comment un nouveau produit financier fonctionne et pourquoi il peut être rentable pour vous, n’y touchez pas.
  • Les CPG boursiers et billets liés peuvent ne pas produire de rendement. Dans un tel cas, considérant l’inflation, vous vous appauvrirez.
  • Les maigres rendements des CPG boursiers et des billets liés sont toujours considérés comme du revenu d’intérêt hautement imposable – donc, à ne pas détenir hors d’un REER ou d’un CELI.
  • Tenez-vous loin de toutes les nouveautés qui comportent des échéances ou des pénalités en cas de rachat prématuré. Vous pourriez être doublement perdants.

Pour recevoir la chronique Conseils pour vos finances de Fabien Major chaque samedi dans votre courriel, abonnez-vous gratuitement ici au bulletin de nouvelles quotidien InfoBref Matin

Fabien Major