ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Conseils pour vos FINANCES

Se faire conseiller, ou seulement influencer?

Publié le 16 sept. 2022
Fabien Major
par Fabien Major
Chroniqueur en finances personnelles à InfoBref

(Source: Unsplash)

  • Peu importe vos croyances: en 2 ou 3 clics vous trouverez facilement sur le web un «expert» qui sera de votre avis. Il vous fera perdre vos réflexes naturels de défense et vous deviendrez attentif aux propositions… d’un habile vendeur.
  • En finance comportementale, le «biais de confirmation» révèle un piège très sournois: l’humain a tendance à tisser des liens avec ceux qui partagent des points communs. Alors, pour prendre de meilleures décisions financières, méfiez-vous de vos idées préconçues.

Les récentes données sur l’inflation rappellent que l’année 2022 n’a pas fini de nous décevoir.

Tous les grands indices boursiers mondiaux affichent des replis.

Et, ce qui est exceptionnel, les indices obligataires reculent autant:

  • -11,6% pour l’indice FTSE uni du Canada
  • -16,5% pour l’indice Bloomberg Barclays mondial

L’or non plus ne parvient pas à servir de refuge. La valeur de l’once s’est contractée de 6,14% depuis janvier.

De nombreux investisseurs en quête de solutions miracles se tournent vers les réseaux sociaux.

Lorsqu’on est tanné et épuisé par les baisses de valeur de son portefeuille, il est tentant de réagir émotivement.

C’est justement là qu’on devient vulnérable.


Des conseils en finances personnelles, investissement, immobilier et consommation? C’est ce que vous offre chaque samedi l’infolettre InfoBref Votre argent : abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Attention au biais de confirmation

Je vous invite à vous méfier du biais de confirmation, qu’a étudié un mémoire de maitrise de Laurent Emond [PDF].

On devient plus enclin à donner de la crédibilité aux informations qui «confirment» nos idées préconçues et nos préjugés.

  • L’investisseur qui aime les titres de technologie a tendance à accorder plus de crédibilité à ceux qui lui disent qu’il est temps d’acheter les actions des vedettes du Nasdaq.
  • Celui qui veut lancer la serviette et vendre tous ses titres par dépit est plus attentif à la vidéo accrocheuse d’un influenceur (rémunéré par une banque) qui fait la promotion de la quiétude que procurent les CPG.

Il est toujours rassurant d’entendre quelqu’un qui renforce notre avis, ou qui alimente nos doutes.


L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 10 minutes? C’est ce que vous offrent, par courriel, les deux bulletins de nouvelles quotidiens d’InfoBref. Simples, clairs et utiles. Faites comme plus de 10 000 Québécois·es, essayez-les: abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Stratagèmes publicitaires

L’ expertise des influenceurs et des agences de pub est d’attirer l’attention.

  • Ils exploitent savamment vos inquiétudes pour monnayer vos clics.
  • Couleurs, polices de caractère, récupération des mèmes classiques: tout est conçu pour vous faire entrer et progresser dans leur «entonnoir» de vente.

Si, en liquidant vos titres au pire moment, vous cristallisez des pertes de 20%, ce n’est pas leur problème.

Ils veulent simplement que vous cliquiez sur un lien call to action pour acheter le nouveau produit financier en vogue qui va contribuer à soutenir l’action de la financière.

Aujourd’hui, je vous pose une question franche et directe.

Souhaitez-vous vraiment vous faire conseiller quant à vos finances personnelles et d’affaires, ou seulement vous faire «influencer»?

Si vous cherchez du conseil, alors tournez-vous vers quelqu’un qui n’a aucun intérêt, commission, prime, bonus, ni incitatif dans la vente d’un produit maison et qui ne vend pas des clics.

Repérez une personne qui ne cherchera pas à vous plaire à tout prix ni à confirmer vos biais pour mieux vous soutirer des dollars!

Cherchez plutôt quelqu’un qui vous expliquera les faits tels qu’ils sont. Froidement. Quitte à vous déplaire.

Avant d’accorder votre confiance et vos économies durement gagnées à un quidam sympathique qui attire votre attention, je vous invite toujours à vérifier qu’il est inscrit à l’Autorité des marchés financiers (AMF) et possède un permis pour conseiller et offrir des produits financiers.

Cette vérification de base, qui ne prend que 30 secondes, peut économiser des milliers $ et éviter des ennuis sérieux.

Pour recevoir la chronique Conseils pour vos finances de Fabien Major chaque samedi dans votre courriel, abonnez-vous gratuitement à l’infolettre InfoBref Votre argent ici ou en cliquant sur Infolettres en haut à droite

Fabien Major