ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Conseils pour vos FINANCES

Les signes d’apaisement de l’inflation se multiplient

Publié le 28 oct. 2022
Fabien Major
par Fabien Major
Chroniqueur en finances personnelles à InfoBref

[crédit photo: Jasper Garratt | Unsplash]

  • Les nombreuses hausses de taux directeurs par les banques centrales, jumelées à l’amélioration de la fluidité des chaines d’approvisionnement, ont commencé à porter fruit.
  • La diminution de l’inflation se remarque dans les domaines de l’agriculture, du transport, de l’immobilier et du commerce de détail, où l’on constate une hausse des inventaires dans les entrepôts des chaines de grands magasins.

Cette semaine, la Banque du Canada a augmenté son taux directeur de 0,5% [détails (26 oct.)]. Le taux est maintenant de 3,75%.

Il est convenu qu’en décembre, une autre hausse pourrait porter le taux à plus de 4%. Est-ce que cela sera suffisant pour freiner l’inflation? Probablement.

Dans une des récentes mises à jour économique de notre banque centrale, on expliquait que les ratés des chaines d’approvisionnement, les prix de l’immobilier, l’énergie et les salaires sont ce qui pèse le plus sur les prix.

Nous n’avons pas en main toutes les données qui forment l’indice des prix à la consommation (IPC) de Statistiques Canada pour octobre.

Mais on commence à avoir pas mal de chiffres qui l’influencent dès maintenant et pour les mois à venir. L’amélioration est notable. Bientôt, nous assisterons à un recul significatif.


L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 10 minutes? C’est ce que vous offrent, par courriel, les deux bulletins de nouvelles quotidiens d’InfoBref. Simples, clairs et utiles. Faites comme plus de 10 000 Québécois·es, essayez-les: abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Plusieurs indicateurs pointent vers un ralentissement de l’inflation.

  • Entre mars 2022 et aujourd’hui, le prix du baril de pétrole léger de la variété du Texas (WTI) est descendu d’un sommet à 130,50 $US à 88,26 $US (au 26 octobre 2022) ‒ une diminution remarquable de 32%.
  • De son pic de mai 2022, l’indice spot des prix des produits agricoles Bloomberg est passé de plus de 520 $US à 424 $US ‒ une diminution de 18%. Parmi les composantes qui forment les indices agricoles, notons que le prix du blé a connu un repli de près de 30% depuis son sommet en avril.
  • En date du 30 septembre, un échantillon de 60 grandes sociétés américaines compilé par FactSet démontre un accroissement de 21% des inventaires sur une base annuelle. Cela révèle des améliorations de la chaine d’approvisionnement, mais aussi un ralentissement de la consommation.
  • En Chine, le prix des conteneurs pour exportation du port de Shanghai vers celui de Los Angeles est redescendu au niveau prépandémique. C’est une chute de 74% depuis janvier.
  • Aux États-Unis, après un 7e mois de déclin consécutif, le niveau des reventes de maison est en recul de 24% pour 2022. Au Canada, le prix des maisons s’est contracté de 7%.
  • Le détaillant de meubles et accessoires mondial Ikea annonce maintenant des rabais allant jusqu’à 20%, en raison d’une diminution des prix des matériaux et des frais d’expédition. Pour souligner le caractère exceptionnel de ces rabais, rappelons que les soldes y sont aussi rares que les explications d’assemblage claires!

Découvrez les autres chroniques Conseils pour vos finances de Fabien Major, publiées chaque samedi dans InfoBref Votre argent.
Pour recevoir gratuitement par courriel ces chroniques et celles de nos autres experts en finances et consommation, et chaque jour l’essentiel des nouvelles financières et économiques, inscrivez-vous gratuitement aux infolettres d’InfoBref ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Qu’est-ce que cela veut dire de concret pour les consommateurs, emprunteurs et investisseurs?

Que la fin des hausses de taux par les banques centrales approche.

En effet, toutes ces données révèlent que la croissance économique décélère.

Les banques centrales ont sans doute trop tardé avant de hausser les taux, ce qui a offert un nid à l’inflation.

Mais elles savent que trop augmenter ces taux ou le faire pendant trop longtemps pourrait bien causer d’autres ennuis plus sérieux.

De nombreuses voix s’élèvent pour réclamer une pause dans la politique de hausse de taux de la Réserve fédérale américaine.

 Je retiens celle du vétéran des marchés Ed Yardeni, lors d’une entrevue à Bloomberg début octobre: «Le stress sur les marchés financiers, la flambée du dollar et le resserrement quantitatif par la Fed en réduisant ses avoirs en obligations ont atteint le point où les décideurs devraient prioriser la stabilité financière (…). Se concentrer uniquement sur le taux est une erreur.»

Pour recevoir la chronique Conseils pour vos finances de Fabien Major chaque samedi dans votre courriel, abonnez-vous gratuitement à l’infolettre InfoBref Votre argent ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite

Fabien Major