ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Bilan mensuel de la BOURSE

Mai 2022: des profits au rendez-vous, mais certains risques demeurent

Mis à jour le 10 août 2022
Anthony Ménard
par Anthony Ménard
CFA, vice-président, gestion des données chez Inovestor
  • En mai, l’indice S&P/TSX a augmenté de 0,1% et le S&P 500 de 0,2%. Les actions internationales se sont démarquées en progressant de 1,3%.
  • L’anxiété des marchés causée par l’environnement macroéconomique actuel est palpable. Les bourses ont perdu plus de 5% au milieu du mois avant de récupérer.

Au terme de la période de 12 mois terminée le 31 mai:

  • le S&P/TSX a augmenté de 7,9%;
  • le S&P 500 a reculé de 0,3%;
  • les actions internationales représentées par l’indice MSCI ACWI ex USA ont baissé de 11,5%.

L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 10 minutes? C’est ce que vous offrent, par courriel, les deux bulletins de nouvelles quotidiens d’InfoBref. Simples, clairs et utiles. Faites comme plus de 10 000 Québécois·es, essayez-les: abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Pour le mois de mai, les meilleurs secteurs du TSX ont été l’énergie et les financières, en hausse de respectivement 11,4% et 1,0%, suivis des services publics, en baisse de 1,1%.

Les secteurs les moins performants ont été la santé, les matières premières et l’industrie, en baisse de respectivement 16,5%, 6,0% et 5,3%.

Résultats financiers du premier trimestre:

Les compagnies canadiennes continuent de dévoiler leurs résultats et elles font mieux que les compagnies américaines.

  • En moyenne, les canadiennes battent légèrement les attentes des analystes.

Les plus performantes sont les compagnies énergétiques et les financières tout comme au trimestre précédent.

Ces résultats, couplés à ceux des compagnies américaines qui étaient à peu près conformes aux attentes, peuvent partiellement rassurer le marché.

Malgré la menace de récession, les profits sont encore au rendez-vous.

Inovestor offre une plateforme de recherche pour les titres boursiers nord-américains. Accélérez et facilitez vos décisions d’investissement, le suivi de votre portefeuille et la communication de ces décisions à de potentiels clients: inscrivez-vous gratuitement à la plateforme d’Inovestor.

Une maison, mais à quel taux?

La combinaison de la hausse de 40% du prix des maisons depuis janvier 2020 et de la hausse des taux hypothécaires – qui avaient grandement limité l’impact de la hausse des prix jusqu’à présent – catapulte les coûts de propriété à des niveaux stratosphériques.

Le marché immobilier connaît un ralentissement des ventes au Canada, particulièrement dans les régions en très grande surchauffe comme Toronto et Vancouver.

Ce ralentissement force le marché à rester prudent à l’égard des secteurs associés à l’immobilier, comme les banques, les fiducies immobilières et la construction et rénovation.

La banque centrale du Canada:

Le mercredi 1er juin, la Banque du Canada a sans surprise augmenté son taux directeur de 0,50%, le faisant passer de 1% à 1,5%. C’était une seconde hausse de 0,5% en 2 mois.

Selon un sondage effectué par l’agence Reuters, 25 analystes sur 30 tablent sur un taux directeur de 2,5% ou plus d’ici la fin de l’année.

  • Ils prévoient une hausse de 0,50%, suivie de deux autres hausses de 0,25% chacune.

­Consultez la section ARGENT d’InfoBref avec chaque jour nos nouvelles brèves, et chaque samedi nos conseils de finances personnelles, consommation et investissement.
Pour les recevoir gratuitement par courriel, abonnez-vous aux infolettres d’InfoBref ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite

Anthony Ménard