ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Entrevue

Comment la Chine compte reconquérir Taïwan

Mis à jour le 18 août 2022
par Johanna Sabys

Le président chinois Xi Jinping (Source: Gouvernement chinois)

  • Après avoir prolongé ses exercices militaires sans précédent, la Chine affirme maintenant qu’elle ne laissera «aucune marge de manœuvre» à Taïwan. Le gouvernement chinois précise qu’il serait prêt à utiliser «la force» au besoin. 
  • Les tensions pourraient «se calmer momentanément», dit à InfoBref Jean-Pierre Cabestan, directeur de recherche au Centre national de recherche scientifique de Paris et professeur de science politique à Hong Kong. Mais la situation va devenir «plus difficile et périlleuse pour Taïwan. Xi Jinping voudrait achever la réunification d’ici 5 ou 10 ans». 

L’origine du conflit

La Chine considère Taïwan comme une province et espère lui faire accepter ce statut. 

  • Depuis 1949, après la guerre civile et la fuite sur l’île du gouvernement de l’époque, l’ancienne République de Chine, qu’on appelle communément Taïwan, continue d’exister de façon officieuse, sans obéir au gouvernement de Pékin. C’est un régime démocratique.
  • La République populaire de Chine, un régime autoritaire qu’on appelle communément la Chine, ne reconnaît pas la survie de l’ancienne République à Taïwan. Pour Pékin, Taïwan fait partie intégrante de la Chine.

Le livre blanc de Pékin est une «déclaration de guerre».

Le gouvernement chinois a publié mercredi un livre blanc dans lequel il détaille comment il prévoit de reconquérir Taïwan.

«Ce livre blanc prévoit que seules les personnes qui sont favorables à la réunification pourront participer à la vie politique», résume Jean-Pierre Cabestan. Or, «personne n’est favorable à une réunification à Taïwan». Le gouvernement et tous les partis s’y opposent. 

«La Chine serait prête à mettre la classe politique taïwanaise en prison», croit le professeur Cabestan. 

Ce qu’il faut retenir

«La Chine confirme sa volonté d’accélérer la réunification, et elle réduit la marge de manœuvre de Taïwan», observe Jean-Pierre Cabestan. 

  • Pékin promet une négociation d’égal à égal. 
  • Mais une fois que l’unification serait actée, Taïwan deviendrait une province de la Chine au même titre que Hong Kong. 
  • Or, cela n’a aucune chance d’être accepté par Taïwan.  

La stratégie chinoise actuelle n’est pas d’envahir Taïwan

  • «Pékin accroît les pressions sur l’île et multiplie les manœuvres militaires dans ses eaux territoriales pour créer un sentiment d’insécurité.» 

Mais, à terme, la guerre serait «la seule solution» si la Chine compte imposer une réunification, croit le professeur. 

Aujourd’hui, analyse-t-il, Pékin oscille encore entre:  

  • «amadouer les Taïwanais, en leur faisant croire que l’unification est la meilleure option pour eux; et  
  • leur faire peur, en leur mettant un pistolet sur la tempe pour les forcer à l’accepter».
Johanna Sabys